L'élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis "ouvre une période d'incertitude", affirme François Hollande - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

L'élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis "ouvre une période d'incertitude", affirme François Hollande

Le FHaine, Ménard et Sarkonzy qui félicitent la victoire de Trump, le contraire m'aurait étonné.

Le FHaine, Ménard et Sarkonzy qui félicitent la victoire de Trump, le contraire m'aurait étonné.

Très vite après l'annonce de la victoire de Donald Trump, les personnalités politiques françaises ont réagi.

«Je m’engage à être le président de tous les Américains», a déclaré l’homme d’affaires, qui devient le 45e président des Etats-Unis, lors de son premier discours.

Marine Le Pen (Twitter)

A 07H20, plus d’une heure avant la confirmation du succès du républicain, Marine Le Pen s’est adressée sur Twitter à M. Trump et aux Américains: «Félicitations au nouveau président des Etats-Unis Donald Trump et au peuple américain, libre! MLP».

Florian Philippot (Twitter)

"Félicitations M.Trump ! Le peuple ne se laisse pas dicter ses choix par une oligarchie une seconde fois défaite après le Brexit !"

Jean-Frédéric Poisson (Twitter)

"Félicitations à Donald # Trump nouveau Président des Etats-Unis. Après # Brexit nouvelle victoire des électeurs contre le système"

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, a affirmé aujourd'hui que l'élection de Donald Trump à la présidence américaine "exprimait le refus d'une pensée unique", lors d'une allocution à son siège de campagne.

"Il n'y aura pas de place pour l'impuissance, la faiblesse et le renoncement" face aux dirigeants des Etats-Unis, de la Russie et de la Chine, Donald Trump, Vladimir Poutine ou Xi Jinping, a-t-il ajouté.

"Je forme des vœux de succès dans sa grande et difficile mission"

"Le prochain président français devra travailler" avec Donald Trump
"La France sera toujours un ami et un allié des Etats-Unis. Un ami libre"

Alain Juppé

"Le peuple américain s'est exprimé démocratiquement, je prends acte de son choix. Il faut voir maintenant ce que sera la politique de monsieur Trump."

"Je ne veux pas que la France s'engage dans la voie de l'extrémisme et de la démagogie"

"Le populisme, c'est mentir au peuple"

François Bayrou

L'élection de Donald Trump à la Maison Blanche pose "un défi civique" et impose que "la démocratie se transforme et se dépasse", estime le président du MoDem François Bayrou dans un billet publié mercredi sur Facebook.

"L'élection de Donald Trump va marquer le monde pour une longue période", écrit François Bayrou, soutien d'Alain Juppé à la primaire de la droite pour 2017.

"Il y a d'abord une réalité: partout sur la planète les peuples refusent l'ordre établi d'où ils se sentent rejetés", analyse-t-il.

"Mais le changement qu'ils cherchent, ils croient le trouver au travers des excès, des caricatures, des retours en arrière et des rejets. Et c'est là qu'est le danger".

Jean-Pierre Raffarin (sur RTL)

"La ligne de front de la raison depuis le Brexit n'existe plus. Ça veut dire que l'information principale pour nous, Français, c'est que Marine Le Pen peut gagner en France."

Dominique de Villepin (sur Franceinfo)

"Ce sont des jumeaux terribles, la France et les Etats-Unis, et ce qui est possible aux Etats-Unis est possible en France même si le système refuse de le voir."

Louis Aliot (Twitter)

"Huit mois de propagande mondiale balayée par les urnes et par le peuple. Le bras d'honneur de l'oncle Sam à une élite arrogante ! #USA2016"

François Hollande

"Je le félicite. J'ai une pensée pour Hillary Clinton avec qui j'ai travaillé sous la présidence Obama"

"La France doit prendre ses responsabilités partout dans le monde"

"Les Etats-Unis constituent un partenaire de tout premier plan. Ce qui est en jeu, c'est notamment la paix, la situation au Moyen-Orient"

"Sur tous ces sujets, la France engagera sans tarder des discussions avec la nouvelle administration américaine qui entrera en fonction"

"La France s’emploiera à poursuivre la coopération transatlantique, sans concessions et en toute indépendance"

"Ce nouveau contexte exige que la France soit forte et prenne ses responsabilités comme je l'ai fait depuis 2012"

"Ce contexte appelle également à une Europe unie et capable de s'exprimer et de porter une politique partout où ses intérêts ou ses valeurs sont en cause:la liberté,la dignité,la cohésion sociale,la lutte contre la pauvreté"

"Des leçons sont forcément tirées de tout scrutin. Nous devons prendre conscience des inquiétudes provoquées par les désordres du monde"

"Nous devons trouver les réponses, elles sont en nous et doivent être capables de dépasser les peurs tout en respectant nos principes"

Manuel Valls

"Le peuple américain a fait un choix souverain. Cette nouvelle donne mondiale, il faut la regarder en face en restant fidèles à nos valeurs.", a-t-il déclaré sur Twitter.

Emmnanuel Macron

"Le peuple américain a voté et élu Donald Trump à la présidence des Etats-Unis d’Amérique. En tant qu’alliés historiques de ce grand pays, nous devons le saluer et le féliciter", a-t-il déclaré en précisant que "cette élection montre que rien n’est jamais écrit à l’avance". 

Et d'ajouter : "Il faut toujours écouter ce que le peuple a à dire et non ce qu’on aimerait qu’il dise. Cette élection me parait être l’expression d’un rejet du système profond, et sous-estimé. Le même qui a conduit nos amis britanniques à décider de sortir de l’Union Européenne il y a quelques mois.

Le même que j’entends depuis deux ans que je me suis engagé publiquement sur la scène politique. Ce rejet rend impossible de demeurer dans le statu quo dans lequel notre pays s’est englué depuis trente ans".

Pour lui, ces votes expriment "une demande de protection et de respect du sentiment populaire".

Marine Le Pen

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a estimé mercredi que la victoire de Donald Trump était "une bonne nouvelle" pour la France et scellait "la victoire de la liberté du peuple" face à "un système installé".

"Ce qui s'est passé cette nuit n'est pas la fin du monde, c'est la fin d'un monde", a-t-elle dit lors d'une déclaration au siège du parti.

"Les Américains se sont donné un président qu'ils ont choisi et non celui qu'un système installé voulait leur faire valider, comme si les élections n'étaient qu'une formalité, voire une corvée pour satisfaire les apparences ou les convenances", a-t-elle poursuivi.

"En cela la décision du peuple américain doit s'interpréter comme la victoire de la liberté, la liberté d'un peuple souverain, la liberté de citoyens qui ont su s'affranchir d'une campagne où le dénigrement et la peur, où l'infantilisation et la condescendance furent autant de tentatives, finalement infructueuses, de conditionnement de l'opinion", a souligné Marine Le Pen.

"Parce que seul compte à mes yeux l'intérêt de la France et des Français, j'ose répéter ici que l'élection de Donald Trump est une bonne nouvelle pour notre pays", a-t-elle ajouté.

Manuel Valls depuis l'Assemblée nationale

"C'est une décision souveraine du peuple américain"

"Le monde est plein de défis, de troubles et de peurs"

"La force de la France est de tenir son rang"

"Je ne crois pas au triomphe de la peur"

"Rien n'est jamais écrit à l'avance"

"Je ne crois pas au triomphe de la fatalité, car la fatalité triomphe dès lors que l'on croit en elle"

Robert Ménard:

Dans une invitation publiée sur Twitter, Robert Ménard, le maire de Béziers, a invité Donald Trump dans sa municipalité.

"Permettez-moi de vous inviter officiellement à Béziers. Notre ville a toujours su, au cours de son histoire, résister à l'ordre établi. Votre visite serait, pour nous, un encouragement", a-t-il écrit.

Avant d'ajouter: "Pour la municipalité que je dirige et moi-même, c'est un événement important. Nous partageons en effet avec vous certaines valeurs et nous défendons comme vous la famille, les frontières, les traditions, la nation, le combat contre le mondialisme et le terrorisme". 

Et de poursuivre: "Votre nette victoire face à une caste politique qui pratique l'entre-soi (...) résonne comme le glas d'une oligarchie qui prétend dicter ses volontés à un peuple jusqu'ici méprisé". 
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article