Marc-Emmanuel veut aider les Belges démunis et lance un appel... au gagnant de l'EuroMillions: Viens me rejoindre! - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Marc-Emmanuel veut aider les Belges démunis et lance un appel... au gagnant de l'EuroMillions: Viens me rejoindre!

Que devient l’animateur Marc-Emmanuel, depuis son éviction de TF1 et l’arrêt de son programme à succès « Tous Ensemble » ? Rassurez-vous : il va bien ! Et surtout, il est toujours animé par cette pêche d’enfer, celle qui lui permettait de soulever des montagnes et de mobiliser des centaines de bénévoles pour finir les constructions de familles en détresse. D’ailleurs, il reste actif dans ce domaine de la solidarité. Qu’il souhaite étendre à la Belgique.
 
Marc-Emmanuel, il paraît que vous souhaiteriez venir en aide aux Belges dans le besoin…
 
«Oui! Vous savez, avant de me faire connaître à la télévision, j’avais lancé le mouvement d’entraide «Armée des anges», dont le but était de mobiliser des associations de proximité pour aider des enfants dans le besoin. Puis, il y a eu «Tous Ensemble», une émission qui m’a pris énormément de temps. Le rythme des enregistrements était endiablé. Mais aujourd’hui, comme je ne suis plus à l’antenne, je peux désormais me consacrer à temps plein à l’entraide. Et c’est un vrai bonheur pour moi».
 
Un mouvement qui s’est étendu à la Suisse. Et la prochaine étape, c’est donc la Belgique?
 
«Oui! J’ai encore reçu dernièrement une dizaine de messages de Belges me demandant de les aider. Un exemple? Une maman ne sait pas payer un fauteuil pour son fils handicapé, ou encore, un papa doit envoyer son fils suivre des soins à l’étranger mais n’a pas assez d’argent. Avec «Armée des anges», on peut mobiliser les gens et les associations de proximité pour les aider, les soutenir. J’ai vu qu’un Belge avait gagné 168 millions d’euros il n’y a pas longtemps. Je lui fais un appel du pied!»
 
Ah bon?
 
«Oui. J’ai lu qu’il parlait de solidarité et qu’il souhaitait venir en aide à des gens dans le besoin. Donc, oui, je lui tends la main! Il est le bienvenu, qu’il me rejoigne! Quand la vie vous gâte, il faut partager et échanger. Si je le dis, c’est parce que je suis quelqu’un d’optimiste. Ce monde est assez égoïste, il faut retrouver des valeurs d’entraide. Je sens que ce gagnant a du cœur, donc je l’invite à me rejoindre! Et puis, qui sait: on pourrait aussi faire des choses avec des télévisions belges. Je suis ouvert à tout!»
 
Vous, aujourd’hui, vous gagnez comment votre vie?
 
«Je n’ai pas de salaire. Je vis de mes acquis. J’ai investi mes économies (80.000 euros) dans «Armée des anges». J’en suis le 1er fondateur et le 1er bénévole, mais je ne touche pas un centime. Et quand je fais un déplacement, c’est à mes frais. La vie a été généreuse avec moi. Je veux simplement rendre ce que l’on m’a offert. C’est dans ma nature. Bon, du coup, ça veut dire que je dois faire attention à mes dépenses, mais j’ai été éduqué pour avoir un rythme de vie «simple». J’aime le bon vin, mais je ne vais jamais jeter mon argent par les fenêtres».
 
Vous semblez attaché à la Belgique, non?
 
«Clairement! J’ai grandi pas très loin de la frontière belge. Mon grand-père allait acheter son tabac chez vous! Donc votre mentalité, je la connais et je l’apprécie. Je pense avoir cet esprit des gens du «Nord», et je le dis sans connotation négative. Avec «Tous Ensemble», j’ai d’ailleurs eu l’occasion de finir un chantier près de Ciney, à Anthisnes. Ça me tenait vraiment à cœur».
 
Parlons maintenant de l’arrêt de «Tous Ensemble». Ces polémiques, elles vous ont choqué?
 
«Elles m’ont nourri plutôt! Il y a eu les polémiques, puis le changement de case horaire. La dernière année, TF1 programmait l’émission une heure plus tôt qu’avant. Cela a troublé les téléspectateurs. Et ça n’a pas fonctionné. La TV, c’est comme ça. Il y a l’apogée. Et puis, la fin. «Tous Ensemble» a duré 7 ans, j’en suis très fier. J’insiste également sur une chose: mon équipe et moi, nous n’avons pas seulement construit 200 maisons. Nous avons aussi transmis une mentalité globale visant à la générosité, nous avons ouvert nos cœurs. Quand j’entendais au JT de Jean-Pierre Pernaut qu’une initiative locale voyait le jour, sur base de l’émission, mais sans les caméras, c’était ma plus grande joie. Ne soyons pas naïfs: il y avait des gens qui s’invitaient parmi les bénévoles pour que l’on voie leur camionnette avec le logo de leur entreprise. Mais globalement, 90% des gens venaient aider sans rien attendre en retour. D’ailleurs, certains ne voulaient même pas être filmés.».
 
La TV, ça vous manque quand même non?
 
«Non. Cela ne m’intéresse pas d’être à l’écran juste pour dire que je fais de la TV. Après, j’ai toujours cette passion, au travers de la solidarité. Je travaille tout de même sur trois projets en TV. Mais rien de concret pour l’instant»

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article