Michel Catalano, otage des frères Kouachi, choisi pour imprimer les cartes de vœux de l'Elysée - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Michel Catalano, otage des frères Kouachi, choisi pour imprimer les cartes de vœux de l'Elysée

L’imprimeur Michel Catalano, otage des frères Kouachi à Dammartin-en-Goële en janvier 2015, a été choisi par l’Elysée pour imprimer ses cartes de vœux. Interrogé par LCI ce mardi, il assure que lui et son personnel sont "profondément touché" par ce choix.
 
Trois mois après sa réouverture, l’imprimerie de Michel Catalano vient d’être récompensée. Selon les informations de LCI, l’Elysée l’a en effet choisie pour imprimer les cartes de vœux du président de la République. C'est le président lui-même qui a suggéré le choix de cette imprimerie pour "aider au redémarrage de l’entreprise", indique le service de presse de l’Elysée.
 
La carte a été créée et fabriquée par le service photographique de l’Elysée et l’impression confiée à Monsieur Catalano. Plusieurs propositions de cartes ont ensuite été faites à François Hollande. "On a fait le maximum pour que ce soit fait dans les meilleurs délais possibles avec la meilleure qualité possible", a expliqué l'imprimeur à LCI. "Ca m'a profondément touché, moi et mon personnel de pouvoir réaliser les carte de l'Élysée", a-t-il aussi confié.
 
La carte de cette année est imprimée sur un format A5 et se plie. Dessus, on pourra y retrouver trois images du palais : des avions de chasse (rafales) en vol au-dessus de l’Elysée, une contre plongée du palais ainsi qu'une vue depuis le jardin avec la neige.
 
Michel Catalano avait été la victime des frères Kouachi, Saïd et Chérif en janvier 2015, les deux auteurs présumés de la tuerie de Charlie Hebdo. L’établissement de l’imprimeur, situé à Dammartin-en-Goële en Seine-et-Marne, avait été utilisé comme lieu de retranchement par les deux hommes. Michel Catalano avait été pris en otage avant d'être libéré, tandis que son employé s'était caché dans les locaux.
 
Dévastée après l’assaut du GIGN, l’imprimerie avait fait peau neuve et rouvert le 29 septembre dernier. François Hollande s’était alors déplacé pour inaugurer les nouveaux locaux et décorer le chef d’entreprise.
 
Un nouveau départ, aujourd’hui donc accompagné d’un petit coup de pouce de l’Etat alors que tout le monde lui conseillait de déposer le bilan au lendemain de la prise d’otages.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article