Primaire du PS: un ultime débat télévisé jeudi pour un scrutin qui s'annonce incertain - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Primaire du PS: un ultime débat télévisé jeudi pour un scrutin qui s'annonce incertain

De la sécurité au Moyen-Orient en passant par l'assurance maladie et les finances publiques, le troisième et dernier débat télévisé d'avant premier tour, jeudi soir, brassera très large, dernière occasion pour les sept candidats de la primaire PS élargie de faire la différence dimanche.

Le PS tient jeudi soir son ultime débat télévisé à quatre jours du premier tour de sa primaire dont les chiffres de participation inquiètent déjà les états-majors des sept candidats. Sur France 2 et Europe 1, les anciens participants à la majorité socialiste de François Hollande vont affuter leurs derniers arguments pour un débat qui s’annonce décisif. Les deux premiers débats (TF1 puis BFMTV-iTELE) ont été largement moins suivis que ceux de 2011 et ceux de la primaire de la droite et du centre.

Diffusée à partir de 20H55 sur France 2, Europe 1, LCP et TV5 Monde, cette troisième joute en une semaine est cruciale pour attirer les Français à ce scrutin dont les organisateurs misent sur une participation entre "1,8 et 2,8 millions de votants" et cristalliser le choix d'un électorat qui devra surtout départager Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoit Hamon. Les trois hommes sont dans un mouchoir de poche à quatre jours du vote, selon des sondages qui montrent que le combat peut être très serré et incertain. 

Ce débat intervient deux jours après un événement imprévu de la campagne de M. Valls. L'ancien Premier-ministre a reçu une gifle par un jeune militant régionaliste en Bretagne lors d'un déplacement mardi. Le candidat du PS qui était apparu isolé lors du dernier débat sur de nombreux sujets notamment l'accueil des réfugiés achève cette semaine une campagne courte et difficile. Après un jet de farine à Strasbourg en décembre dernier, M. Valls a dû gérer cet incident éclipsant totalement ses propositions de campagne dans les médias. Il compte sur ce dernier débat pour reprendre la main. 

Avec 53% d'opinions favorables chez les sympathisants socialistes, M. Valls, étiqueté comme favori depuis son entrée en campagne début décembre, reste en tête mais est rattrapé par Benoît Hamon (+23) et Arnaud Montebourg (+18), à 51%, selon un sondage Ipsos-Le Point. Sur les souhaits de victoire d’après une enquête Elabe-BFMTV, Manuel Valls est donné en tête au premier tour mais battu face à Benoit Hamon ou Arnaud Montebourg. D’ailleurs, la place pour le second tour disputée entre M. M Hamon et Montebourg est loin d’être jouée d’avance. Des sondages successifs réalisés après les deux premiers débats montrent que les deux ex-ministres sont au coude-à-coude.

Interrogés par David Pujadas, Léa Salamé et Fabien Namias, les candidats auront un large spectre de sujets (société, économie, international, politique...) pour marquer clairement leurs différences. Les sept candidats comptent sur cette dernière joute verbale à la télévision pour espérer une dernière barre d’énergie dans une campagne spectaculairement courte. A droite, les trois débats post-premier tour avaient permis à François Fillon d’émerger et d’écarter les scénarios écrits par les sondages en éliminant M. M Sarkozy et Juppé.

L’audience sera scrutée à la loupe pour cet ultime débat. Les précédents débats avaient réuni derrière leur téléviseur 3,8 millions de personnes jeudi 12 à 21H00 et 1,7 million dimanche, mais à 18H00, une tranche horaire plus aléatoire.

Selon un sondage BVA pour Orange et la Presse Quotidienne Régionale publié mercredi, l’indicateur de participation oscille entre 4% et 6% du corps électoral, soit entre 1,9 et 2,6 millions de votants. La participation devrait donc être inférieure, quoi qu’il en soit, à la participation effective enregistrée au 1er tour de la primaire socialiste de 2011 qui avait rassemblé près de 2,7 millions de Français et bien moindre que celle de la droite.

L’intérêt des Français pour la primaire du PS et de ses alliés a peu évolué : 36% d’entre eux s’intéressent à cette élection (+3 points depuis novembre, +4 points seulement depuis septembre). A titre de comparaison, à la même échéance du scrutin, l’intérêt des Français pour la primaire de la droite et du centre se situait à 41%, selon BVA. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article