Présidentielle : François Bayrou va mettre met fin aujourd'hui au suspense - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Présidentielle : François Bayrou va mettre met fin aujourd'hui au suspense

Il devait se prononcer mi-février. François Bayrou, actuel président du MoDem, va mettre fin au suspense sur son éventuelle candidature à l'élection présidentielle en faisant ce mercredi une « déclaration à la presse » depuis le siège de son parti. « Je ferai une déclaration à la presse mercredi à 16 h 30 », au siège du MoDem à Paris, a annoncé le maire de Pau, qui n'a pas encore donné de précisions sur son choix.
 
François Bayrou, aujourd'hui âgé de 65 ans, a déjà été candidat à la présidentielle à trois reprises, avec des scores très variables : un petit 6,84 % en 2002, un très beau 18,57 % en 2007, où il a même pu espérer un moment se qualifier pour le second tour, et enfin 9,13 % en 2012.
 
Dans les sondages, il est actuellement autour de 5 à 6 % d'intentions de vote. François Bayrou avait choisi l'an dernier de se ranger derrière la bannière de son ami Alain Juppé, maire LR de Bordeaux, longtemps favori des sondages avant d'être largement battu fin novembre au second tour de la primaire de la droite par François Fillon.
 
Depuis, l'ex-ministre de l'Éducation nationale martèle qu'il dira, courant février, si lui-même y va ou pas. Le 31 janvier, alors que François Fillon se retrouvait englué dans le Penelopegate, il avait fait un pas vers une candidature en se disant prêt à tout faire « pour que la France s'en sorte ».
 
Il a ensuite invité François Fillon à se retirer de la course devant la « cascade de révélations » du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de sa famille. « Quand bien même il y aurait cette espèce de miracle électoral et qu'il remporterait cette élection, comment gouvernerait-il ? » s'interrogeait-il la semaine dernière. Il a décidé de mettre fin au suspense à la veille de l'ouverture des parrainages d'élus requis pour se lancer dans la bataille.
 
« François a arrêté sa décision. Il l'a prise il y a quelques jours », a confié l'eurodéputée Marielle de Sarnez, proche parmi les proches de François Bayrou.
 
« L'offre politique qui est devant nos yeux n'est pas satisfaisante : pas de vision, pas de solidité, pas de présidentialité », soulignait-elle toutefois vendredi sur Twitter. Et, ajoute-t-elle lundi, « dans l'hypothèse où François Bayrou y va, rien n'est un problème : ni les parrainages ni l'argent pour la campagne ». « Sur le plan de l'amitié, je lui conseillerais de ne pas y aller, mais je crois qu'il a très envie d'y aller », a déclaré l'ancien ministre Dominique Bussereau (LR). « Mais non, il doit y aller ! S'il n'y va pas, il est mort. C'est un général sans armée, mais c'est le plus capé de tous et il a un vrai espace face aux déboires et à la droitisation de Fillon mais aussi aux énormes faux pas de Macron. Bayrou, c'est le Macron authentique, sans l'argent, avec l'expérience et le sérieux », veut croire une source parlementaire LR.
 
Son ex-compagnon de route, Hervé Morin (UDI), est lui aussi persuadé qu'il ira. « Sa candidature aide Fillon et c'est une mauvaise nouvelle pour Macron », affirme-t-il. Emmanuel Macron lui a d'ailleurs fait un appel du pied vendredi, jugeant que « les convictions » de François Bayrou et sa « famille politique » se retrouvaient dans son mouvement, En marche !.
 
En petit comité, François Fillon se veut, lui, totalement indifférent : « Franchement, qu'il y aille ou pas, ça ne change pas grand-chose. Je ne pense pas que Bayrou me prenne des voix », confie-t-il en soulignant la détestation des électeurs de droite pour celui qui a choisi en 2012 François Hollande face à Nicolas Sarkozy. Reste que, selon un proche, François Bayrou a « un cas de conscience », « le danger d'une victoire de Marine Le Pen ». « Mais il peut toujours se lancer, quitte à se retirer ensuite. »
 
Alors, quatrième candidature ou pas ? « Le chiffre 4, à la présidentielle, porte bonheur ! Mitterrand, Chirac, Le Pen ont tous fait leur meilleur score à leur quatrième candidature », plaisantait-il récemment dans Paris Match.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article