Affaire Troadec. Le couple entendu à la ferme - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Affaire Troadec. Le couple entendu à la ferme

Ce mercredi, Hubert Caouissin et sa compagne Lydie Troadec reviennent dans leur ferme de Pont-de-Buis (29), encadrés par des policiers, mais aussi par les deux juges d'instruction chargés de l'affaire. Hier, en soirée, ils ont été transférés de Nantes à la prison de l'Hermitage, à Brest.
 
Hubert Caouissin et Lydie Troadec seront donc présents, ce matin, dans la ferme qu'ils ont achetée, ensemble, en janvier 2015 pour plus de 200.000 €. Une propriété isolée, dans une zone vallonnée, composée d'une grande maison d'habitation rénovée par les anciens propriétaires, de trois dépendances et d'un hangar. Le tout sur 24 hectares de terres cultivables et de bois bordant l'Aulne. Cette ferme est située à 200 mètres en contrebas d'une petite route de campagne. À l'abri de tous les regards, les fenêtres donnant sur un massif boisé.
 
C'est donc ici que le couple aurait tenté de faire disparaître en les enfouissant et en les brûlant, après les avoir démembrés, les corps de Pascal Troadec, de sa femme Brigitte, de son fils Sébastien et de sa fille Charlotte, tués à Orvault (44).
 
« On n'habite pas là par hasard », commentait, hier, un policier. Effectivement. L'accès est à l'abri des regards. Autre point important, la propriété est située à quelques centaines de mètres de l'échangeur de la RN165. Ce qui facilite les déplacements.
 
Sur la boîte aux lettres, contrairement à celle de la maison de Plouguerneau (29), qui était occupée de temps à autre par le couple, aucun nom n'apparaît. Discrétion. Pour autant, le facteur connaît bien l'adresse. Hier matin, il y a glissé une lettre adressée au couple. Sous une pluie battante et un ciel plombé qui rajoutaient à l'aspect sombre et lugubre de la ferme, surveillée par les CRS et dont l'accès était interdit.
 
« C'est un drôle d'endroit, expliquait une source proche de l'enquête. Je pense qu'on n'est pas au bout de nos surprises. Et que ça va alimenter les pages des journaux pour des jours et des jours encore. En bas, c'est sordide et impressionnant. On a affaire à un étrange personnage qui, manifestement, ne s'est pas installé ici par hasard ». Cette source fait état de « négligences », de choses laissées là « depuis longtemps, comme abandonnées ».
 
Les anciens propriétaires de la ferme - un couple d'agriculteurs - se sont dit choqués de savoir que leur ancienne maison avait été le théâtre d'une affaire aussi macabre. « On y a vécu heureux pendant vingt ans. On a décidé de quitter cette maison à l'heure de la retraite. Car on était loin de tout, là-bas. C'est très douloureux d'apprendre qu'elle est au coeur d'un tel massacre ».
 
Hier soir, nous avons appris qu'Hubert Caouissin et Lydie Troadec étaient transférés de Nantes à la prison de l'Hermitage, à Brest. Ce matin, ils reviendront dans leur ferme du Stang accompagnés par les deux juges d'instruction chargés de l'affaire.
 
Dans le même temps, nous apprenions que quatre policiers étaient revenus inspecter la maison de Plouguerneau dans le but d'y trouver de nouveaux éléments.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article