Alain Juppé va finalement envoyer son parrainage à... François Fillon - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Alain Juppé va finalement envoyer son parrainage à... François Fillon

Après avoir été envisagé comme une alternative au vainqueur de la primaire de la droite et du centre, et recueilli plus de 240 parrainages, le maire de Bordeaux acte la fin des hostilités en donnant le sien au député de Paris.
 
Sur le front bordelais de la crise qui déchire les Républicains, la boucle est bouclée. Après une longue séquence de tractations de coulisses riches en rebondissements, Alain Juppé, un temps pressenti pour prendre la suite de François Fillon, a jeté l'éponge dimanche 5 mars «une bonne fois pour toutes». Un renoncement douloureux dont ses proches peinent à se remettre, et que le maire de Bordeaux scelle ce vendredi par un message et un geste symbolique. Il annonce sur Twitter: «J'envoie ce matin mon parrainage à François Fillon. Même simple passager, Je ne quitte pas le navire dans la tempête».
 
Une phrase lapidaire qui vient clore la tentative avortée de doter Juppé des 500 signatures nécessaires à son entrée en lice dans la présidentielle, si François Fillon s'était retrouvé d'une manière ou d'une autre empêché. Dès le 3 mars, le Conseil constitutionnel publiait un premier parrainage juppéiste, suivi quatre jours plus tard de 240 autres. Après l'annonce de la convocation de François Fillon en vue d'une mise en examen le 15 mars prochain, plusieurs centaines de responsables LR avaient quitté son dispositif de campagne et suspendu leur soutien. Un certain nombre d'élus avaient même pris en photo des parrainages adressés à l'ancien locataire du Quai d'Orsay pour inciter leurs collègues à mettre sur pied le fameux «plan B».
 
Mais, lassé des tractations interminables dans lesquelles Nicolas Sarkozy a joué de toute son influence pour imposer ses proches, et considérant que ni les conditions ni l'unanimité du parti ne permettaient d'envisager l'aventure, Juppé a finalement renoncé. Une phrase dans le message retient l'attention: «Je ne quitte pas le navire dans la tempête». Le fond de sa pensée n'est pas explicitement exprimé, mais il semble s'agir d'une adresse à ceux de son camp dont il a réprouvé le comportement, notamment certains sarkozystes dont le jeu d'influence n'a pas aidé, selon lui, à la sortie de crise.
 
Si l'on se réfère aux propos tenus le 6 mars dernier à l'égard de François Fillon, c'est certainement la mort dans l'âme qu'Alain Juppé a pris cette décision. Il avait, en effet, estimé que l'électorat LR avait été radicalisé au contact notamment de Sens Commun (émanation politique de la Manif Pour Tous). Ceci avait, selon lui, eu pour conséquence de diviser son camp: «Une partie du centre, que certains d'entre nous ont rudement stigmatisé, nous a quittés». Au sujet de la primaire, dont il fut longtemps le favori, le maire de Bordeaux n'avait pas non plus caché ses regrets: «Quel gâchis! Au lendemain de notre primaire, dont le résultat a été incontestable et incontesté, François Fillon, à qui j'avais immédiatement et loyalement apporté mon soutien, avait un boulevard devant lui».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article