Brigitte Bardot : "Les acteurs français ? On ne voit plus que des tordus et moches" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Brigitte Bardot : "Les acteurs français ? On ne voit plus que des tordus et moches"

Dans une interview à Valeurs Actuelles, l'actrice, qui vient de sortir un recueil de ses Répliques et Piques (éd. l'Archipel), dit tout le mal qu'elle pense du cinéma français contemporain. Selon elle, il n'abrite plus que des «barbus et des actrices aux cheveux gras».
 
«Entre le cinéma et moi, ce ne fut pas le coup de foudre». Phrase étonnante dans la bouche de celle qui allait devenir l'actrice française la plus célèbre du monde. Brigitte Bardot la prononça en 1956. Plus d'un demi-siècle a passé et les sorties de B.B ne semblent en rien avoir perdu de leur franchise. Et parfois de leur brutalité. Dans un entretien accordé à notre confrère André Bercoff pour Valeurs Actuelles, elle a cette fois dit tout le mal qu'elle pensait du cinéma français contemporain.
 
En pleine campagne de promotion de son anthologie de bons (et méchants) mots, Répliques et Piques publiée aux éditions de l'Archipel, la comédienne a évoqué l'évolution du cinéma français. Un septième art qui, selon elle, ne mérite que le mépris. «Regardez-vous les films d'aujourd'hui?» Sa réponse a été aussi cinglante que cruelle: «Jamais. Mais qu'est-ce c'est que ces acteurs et ces actrices? On n'y voit plus que des scrofuleux, malades, tordus, et moches. Les héros aujourd'hui, ce sont des personnages à béquilles ou paralysés sur une chaise roulante ou en coma dépassé...»
 
Plus loin, peut-être nostalgique de sa gloire passée, Brigitte Bardot évoque les monstres sacrés de sa jeunesse et parle de ses successeurs sur un ton acerbe. «Où sont les personnalités qui nous faisaient rêver, les Gabin, les Brasseur et tous les autres? Je pense à Alain Delon. Qui l'a remplacé? Il n'y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins et qui trouvent des excuses à leurs agresseurs.»
 
Pour conclure en beauté ce règlement de compte, B.B se moque des discours mièvres des récipendiaires des César: «... Il n'y a qu'à regarder la cérémonie des César où de gentils zombies remerciement papa-maman, leur concierge et leur chauffeur de taxi, tout en lançant l'incontournable appel à la fraternité humaine et à l'antiracisme.»
 
Dans l'avant-propos de son nouveau livre, Brigitte Bardot affirme avec fierté: «Ah! J'en aurai dit des ‘‘vertes et des pas mûres''...» On ne lui dira pas le contraire.

Qu'on arrête de lui tendre un micro là... Elle déconne grave...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article