EN DIRECT : Ziyed Ben Belgacem a déclaré: "Je suis là par Allah, il va yavoir des morts" - Toutes les infos données par le Procureur de Paris - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT : Ziyed Ben Belgacem a déclaré: "Je suis là par Allah, il va yavoir des morts" - Toutes les infos données par le Procureur de Paris

08h18:  Le frère et le cousin du Français qui a agressé samedi à l'aéroport d'Orly près de Paris une militaire en patrouille avant d'être abattu, étaient toujours en garde à vue dimanche, tandis que son père a été relâché, selon une source judiciaire.

Le père et le frère de Ziyed Ben Belgacem s'étaient présentés d'eux-mêmes au commissariat samedi en fin de matinée. D'après leurs déclarations, l'agresseur, après avoir tiré sur des policiers lors d'un contrôle routier au nord de Paris une heure et demie avant l'attaque d'Orly, les avait contactés, leur confiant avoir "fait une bêtise".

Le cousin de l'assaillant s'était, quelques heures plus tard, également présenté spontanément à la police. Il avait rencontré l'agresseur la nuit précédant les faits dans un bar de la banlieue parisienne.

Les enquêteurs tentent de faire la lumière sur le parcours et le profil psychologique de Ziyed Ben Belgacem, Français de 39 ans, braqueur multirécidiviste, qui avait présenté des signes de radicalisation.

Son autopsie doit avoir lieu dans la journée afin notamment de déterminer s'il était sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants au moment des faits.

Il se trouvait dans "une sorte de fuite en avant avec un processus de plus en plus destructeur", a commenté samedi soir le procureur de Paris, François Molins.

Il avait lancé aux militaires au moment de l'agression: "Posez vos armes! Mains sur la tête! Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il va y avoir des morts". Ziyed Ben Belgacem avait jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures juste avant l'attaque. Sur lui, les enquêteurs ont retrouvé 750 euros, un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet et, à son domicile dans la banlieue quelques grammes de cocaïne et une machette.

Le parquet a ouvert une enquête notamment pour tentative d'homicide et tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

 

SAMEDI 18 MARS

 

19h43: François Molins, procureur de la République de Paris tient une conférence de presse :

"A 6h55 une patrouille de police a contrôlé à vive allure et tous feux éteints une voiture.

Ziyed Ben Belgacem a alors saisi un pistolet à grenailles, fait feu et pris la fuite.

Puis il est allé dans un débit de boisson du Val de Marne, il a mis en joue les clients et a fait feu.

Ziyed Ben Belgacem est arrivé au premier étage du terminal sud, a jeté au sol un bidon d'hydrocarbures, et a attaqué à 8h22 une militaire de l'opération Sentinelle.

A l'aéroport, Ziyed Ben Belgacem s s'est servi de la militaire comme bouclier.

Il a déclaré aux militaire :

"Je suis là par la par Allah, il va y avoir des morts."

Il a appelé sa famille à 7h16 et leur a confié "avoir fait une bêtise".

En 1h30, il y a une sorte de fuite en avant dans un processus toujours plus destructeur.

Le père et le frère de Zyed Ben Belgacem ont été placés en garde à vue, ainsi que son cousin qui s'est spontanément présenté à la police.

L'agresseur portait un Coran sur lui, ainsi que 750 euros en liquide, un briquet et un paquet de cigarettes.

Ziyed Ben Belgacem était sous contrôle judiciaire depuis le 28 septembre 2016.

Il avait été mis en examen par le tribunal de Paris en mars 2016 après divers vols par effraction.

Il avait été placé sous mandat de dépôt, et placé en liberté conditionnelle en septembre.

Son casier judiciaire comporte «neuf mentions», dont des vols aggravés et du trafic de stupéfiants.

Il avait été également repéré comme radicalisé lors de ses passages en prison.

Vu la violence démontrée par les images de vidéosurveillance, on sent qu'il est décidé à aller jusqu'au bout.

On ignore encore si l'agresseur était sous l'emprise de stupéfiants.

16h48: Le procureur de la République de Paris, François Molins, tiendra une conférence de presse à 19H30 au palais de justice sur l'attaque.

15h14: Selon un porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile, 29 avions au total ont été déroutés samedi matin vers d'autres aéroports.

Parmi eux, 28 ont atterri à Roissy, le dernier s'étant posé à Beauvais.

"En tout, 6.000 passagers sont concernés", a indiqué à l'AFP ce porte-parole, précisant que 216 vols étaient prévus samedi au départ d'Orly, et 216 autres à l'arrivée.

15h11: Le terminal Sud de l'aéroport rouvre ses portes, mais tous les vols ne sont pas programmés.

Les Aéroports de Paris appellent les voyageurs à vérifier auprès des compagnies pour savoir si leur vol est maintenu avant de se rendre sur place.

14h13: François Hollande évoque la double agression de ce matin.

Il se félicite du courage des forces de l'ordre.

"La présence des militaires de l'Opération sentinelle est essentielle dans les Gares et Aéroports.

C'est mon devoir d'apporter la protection que je dois aux Français."

14h06: L'homme abattu à Orly a été identifié comme Ziyed Ben Belgacem, indique une source policière à franceinfo qui publie une photo de l'homme.

13h53: Une perquisition est en cours au domicile du suspect à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise).

12h59: Le terminal Orly Ouest vient de reprendre son activité mais Orly Sud reste fermé.

12h47: L’auteur de l’agression s'appelait Zied B selon le Parisien.

Il n'était pas fiché S, mais connu pour des faits de droit commun et de radicalisation.

Il serait déjà très défavorablement connu et ferait l’objet de «44 signalements au fichier du TAJ (traitement des antécédents judiciaires)», selon une autre source policière.

12h32: Le père et le frère de l'homme abattu à l'aéroport d'Orly ont été placés en garde à vue selon RTL.

12h29: François Hollande "salue le courage" des policiers et des militaires face à un "individu particulièrement dangereux.

12h22: L'assaillant "tenait en otage une militaire, il la tenait par le cou, et il menaçait les deux autres militaires avec le fusil de la femme", raconte Dominique, qui a assisté à l'attaque à l'aéroport d'Orly-Sud samedi matin.

Dominique (qui ne souhaite pas donner son nom de famille), 58 ans, était en partance pour la République dominicaine avec sa femme, il a assisté à la scène, "au premier étage de l'aérogare".

"J'ai entendu des éclats de voix, et j'ai vu des militaires qui tenaient en joue une personne", explique-t-il.
 
Selon ce témoin, "c'était un homme qui tenait en otage une militaire, il la tenait par le cou, et il menaçait les deux autres militaires avec le fusil de la femme" qu'il tentait d'arracher.
 
"C'était sérieux", "alors on s'est éloigné et en descendant les escaliers, j'ai entendu des coups de feu".
 
Avant de partir, le voyageur a eu le temps de remarquer un sac au milieu du hall, "on ne sait pas ce qu'il y avait dedans".

12h14: L'homme abattu, soupçonné de radicalisation, avait fait l'objet d'une perquisition administrative, indique une source policière à franceinfo.

12h05: Le point complet sur la situation à midi et le résumé des faits :

Ce matin, vers 8h30, un homme a été abattu dans le Hall 1 de l'aéroport d'Orly par les forces de sécurité alors qu'il venait de dérober l'arme d'une militaire de l'opération Sentinelle.

Peu avant, "cet individu avait été remarqué à Vitry pour un car-jacking", a précisé Bruno Le Roux, le ministre de l'Intérieur. Avant ce car-jacking, il avait par ailleurs blessé un policier à Garge-lès-Gonesses (Val-d'Oise), vers 6h50 lors d'un contrôle de police.

L'homme était connu des services de police et de renseignement, a précisé Bruno Le Roux.

Il est âgé de 39 ans et est né en France.

A cette heure, l'aéroport d'Orly est toujours fermé.

Tous les vols sont annulés au moins jusqu'à ce soir.

. Les voyageurs sont invités à ne pas s'y rendre.

12h01: Les passagers des 13 avions qui étaient bloqués à Orly Ouest sont en train d'être débarqués.

11h56: L'homme abattu à Orly est âgé de 39 ans et il est Français selon des sources judiciaires.

11h41: Contrairement aux informations données dans un premier temps par BFM TV l'homme n'est pas fiché S.

11h27: L'AFP vient de publier la photo de l'homme abattu visiblement prise sur un écran de télé :

11h19: Conférence de presse Ministre de l'Intérieur et Ministre de la Défense :

Bruno Le Roux, Ministre de l'Intérieur :

"Il s'avère que cet individu a été repéré pour un car-jacking à Vitry.

Cet individu est connu des services de police et c'est le même impliqué à Stains et à Orly."

 Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense :

"Cette patrouille était composée de trois aviateurs", dont une aviatrice, précise-t-il.

C'est cette jeune femme qui a été prise pour cible par l'homme qui a été abattu.

Message de la direction Orly :

"Ne vous rendez pas à Orly Sud. L'aéroport n'ouvrira pas avant ce soir"

11h16: Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête après qu'un homme a été abattu à l'aéroport d'Orly par les forces de sécurité.

11h01: Le métro Orlyval, qui relie les gares RER d'Antony (Hauts-de-Seine) et l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), est interrompu par mesure de sécurité.

La reprise du trafic n'est pour l'instant pas prévue avant midi.

10h53: Opération de déminage terminée à l'instant à Orly: Aucun explosif trouvé par les policiers.

10h50: La personne qui a blessé ce matin un policier à Stains, vers 7h du matin, est fiché S (BFM TV).

10h44: Un témoin raconte ce qui s'est passé sur Europe 1 :

"Je venais de déposer ma valise et je m'apprêtais à passer les contrôles lorsque les hôtesses nous ont fait signe de reculer", raconte Laura, une passagère.

"Nous avons vu que les grilles qui entourent le pôle embarquement étaient descendues avec des personnes qui étaient toujours coincées à l'intérieur. Entre elles, les hôtesses parlaient de prise d'otages.

On nous a fait signe d'évacuer le terminal." "Aux premiers instants de l'incident, la confusion semblait régner sur la marche à suivre.

"Une fois dehors, j'ai eu des informations un peu contradictoires avec un militaire qui nous disait de rebrousser chemin et de retourner à l’intérieur, affirmant que les forcenés qui étaient au pôle embarquement pourraient avoir des complices qui viendraient de l’extérieur.

Ce n'est pas la panique, l'ambiance est plutôt calme."

10h39: Une deuxième personne a été interpellée, mais à tort, selon les informations de franceinfo.

Il s'agissait en réalité d'un employé de l'aéroport apeuré par les événements.

10h33: Au total, 3000 personnes ont été évacuées dans le terminal Orly-Ouest, indique la préfecture du Val-de-Marne à franceinfo.

A Orly-Sud, l'autre terminal de l'aéroport, l'opération de police est toujours en cours.

10h30: Une fusillade avec des policiers ce matin à Stains pourrait avoir un rapport avec la fusillade d'Orly : Un policier blessé.

Il était 6h55, ce samedi matin, quand trois policiers ont tenté de contrôler un véhicule, à Stains, au nord de la région parisienne.

Là, le conducteur sort ses papiers d'identité puis une arme, avant de tirer sur les policiers, selon une information de BFMTV.

L'un des policiers a été légèrement blessé.

L'homme aurait ensuite pris la fuite, à bord d'une Clio, qu'il aurait abandonné dans le Val de Marne. Puis, l'individu aurait volé un autre véhicule, retrouvé à l'aéroport d'Orly. La police aurait établi un lien avec la fusillade qui s'est déroulée vers 8h30 à Orly.

10h24: Le point complet :

Vers 8h30 ce samedi dans le hall 1 de l'aéroport d'Orly-Sud «un homme a dérobé une arme à un militaire de Sentinelle puis s'est réfugié dans un commerce de l'aéroport à proximité avant d'être abattu par les forces de sécurité», a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet.

Il n'y a pas de blessé, a-t-on précisé de même source.

L'aéroport a été totalement évacué.

Une opération de déminage est en cours pour déterminer si l'homme était porteur ou non d'explosif, selon M. Brandet.

Un périmètre de sécurité a été mis en place et d'importants moyens policiers ont été engagés, a-t-il précisé.

10h22: Jean-Yves le Drian vient d'arriver sur place.

10h21: Selon un témoin, une femme militaire a été prise en otage pendant quelques secondes par l'homme qui a été ensuite abattu. Il tenait l'arme d'un militaire (BFMTV).

10h20: Les démineurs n'ont pas trouvé de ceinture d'explosifs sur l'homme abattu.

10h16: Les avions qui devaient atterrir à Orly sont déroutés vers Roissy Charles-de-Gaulle.

10h13:  Le témoignage de Nicolas Dupont-Aignan présent à Orly.

10h05: Un deuxième suspect identifié - Son interpellation est en cours (BFMTV).

10h04: Les deux terminaux sont fermés et tous les passagers ont été évacués, annoncent les Aéroports de Paris.

10h02: La police enquête sur un éventuel lien avec l'incident de ce matin à la Courneuve.

10h00: Le véhicule de l'homme, une Picasso, qui a tiré sur les policiers ce matin à la Courneuve a été retrouvé sur un parking d'Orly.

09h56: Il n'y a pas de blessé selon les premières informations.

09h56:  Le métro Orlyval, qui relie les gares RER d'Antony (Hauts-de-Seine) et l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), est interrompu par mesure de sécurité. La reprise du trafic n'est pour l'instant pas prévue avant midi.

09h53:  "On faisait la queue pour l'enregistrement sur le vol en direction de Tel Aviv quand on a entendu trois ou quatre coups de feu à proximité", a indiqué à l'AFP Franck Lecam, 54 ans, qui se trouvait dans le terminal.

09h46: Les équipes du RAID sont sur le point d'entrer  dans le bâtiment d'Orly où l'incident s'est produit.

09h45:  Un témoin qui attendait son avion raconte la scène sur FranceInfo : "On a vu des gens courir dans le couloir, on nous a demandé de quitter les lieux".

LE POINT DE LA SITUATION A 9h45 :

Un homme a été abattu samedi matin par les forces de sécurité à l'aéroport d'Orly-Sud (Val-de-Marne) après avoir dérobé une arme à un militaire de l'opération Sentinelle, a-t-on appris auprès du porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Vers 08H30 samedi dans l'aéroport d'Orly-Sud "un homme a dérobé une arme à un militaire de Sentinelle puis s'est réfugié dans un commerce de l'aéroport à proximité avant d'être abattu par les forces de sécurité", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet. Il n'y a pas de blessé, a-t-on précisé de même source.

09h41:   Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, se rend sur place.

09h36: Les hommes du RAID sont arrivés sur place.

09h35: Les aérogares ont été totalement évacuées.

09h29: Tous les avions à l'arrivée sont maintenus à l'écart - Les passagers confinés dans les appareils.

09h19: Un homme a tiré sur des policiers ce matin à la Courneuve et a pris la fuite. Sa voiture a été retrouvée pas très loin d'Orly, explique BFM TV. Mais rien ne lie les deux incidents pour le moment.

09h16: La police nationale confirme l'intervention sur place :

09h15: les démineurs sont sur place pour s'assurer que l'homme n'a pas de ceinture d'explosifs sur lui (BFMTV).

09h13: BFM TV rapporte que l'homme se serait jeté sur les militaires pour s'emparer de l'arme de l'un d'entre eux.

09h12: L'homme a été abattu selon BFM TV.

09h12: Une équipe du RAID est en train de se rendre sur place.

09h11: L'homme a été maîtrisé par les forces de l'ordre.

09h10: L'aéroport d'Orly évacué.

09h08: Un homme a tenté de s'emparer de l'arme d'un militaire.

9h07: Des échanges de coups de feu à l'aéroport de Paris-Orly.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article