François Fillon visé par des jets d'oeufs lors d'une visite au Pays Basque - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

François Fillon visé par des jets d'oeufs lors d'une visite au Pays Basque

Des militants hostiles au candidat de la droite à la présidentielle l'attendaient devant l'exploitation de piment d'Espelette qu'il venait visiter à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantique).
 
Une campagne présidentielle toujours aussi mouvementée. En visite au Pays basque, samedi 25 mars, François Fillon a été accueilli par des projectiles, notamment des œufs, et un concert de casseroles. La trentaine de manifestants qui composaient ce comité d'accueil devant une exploitation de piment d'Espelette à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques) ont également scandé "Fillon en prison" ou encore "Fillon, démission".
 
"Plus ils manifesteront, plus les Français me soutiendront", a commenté, imperturbable, l'ancien Premier ministre. "C'est un comportement totalement anti-démocratique mais je les encourage à continuer", a dit François Fillon lors de cette table ronde, évoquant "la colère" des Français, avant de décliner : "Surtout, ne me faites pas de cadeau, il va falloir que je déclare la valeur", a-t-il ironisé auprès de ses interlocuteurs, un pot de piment à la main.
 
Une allusion à la polémique autour des costumes de luxe offerts en février par son "ami" Robert Bourgi, d'une valeur de 13 000 euros et qu'il a finalement "rendus", et de deux montres de plus de 10 000 euros chacune, dont l'une lui a été donnée en cadeau "absolument désintéressé" en 2009, pendant qu'il était Premier ministre, par un homme d'affaires italo-suisse, Pablo Victor Dana.

Non mais le pire c'est qu'il ne pense qu'à lui, il se rend pas compte cette ordure que la majeure partie des français ne souhaite pas de lui !!!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article