Marine Le Pen : "je suis victime de persécutions judiciaires" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Marine Le Pen : "je suis victime de persécutions judiciaires"

Lors d’un entretien avec les lecteurs du Parisien-Aujourd’hui en France, la candidate Front National est revenue sur les affaires judiciaires qui touchent son parti.
 
Dans un entretien accordé au Parisien-Aujourd’hui en France, Marine Le Pen a été mise face aux lecteurs du journal. Rapidement, elle a été interrogée sur les affaires qui la touche, elle et son parti.
 
En février, elle avait refusé de se rendre à la convocation de la police suite à la mise en examen de l’un de ses proches.
 
"J’ai refusé de m’y rendre parce qu’il y a quinze mois j’ai demandé la désignation d’un juge d’instruction. On m’a dit non et on a attendu l’ouverture de la campagne présidentielle pour désigner ce fameux juge d’instruction", a-t-elle déclaré aux lecteurs du Parisien-Aujourd’hui en France.
 
Marine Le Pen affirme être victime de "persécutions judiciaires" menée par l’ex-président du Parlement européen. Selon elle, "le Parlement européen ne supporte pas qu’il y ait une opposition en son sein. Tous les mouvements eurosceptiques ont fait l’objet de poursuites".
 
"Moi, je suis députée et j’ai été élue pour combattre l’Union européenne. Et mes assistants aussi combattent l’Union européenne. Et c’est ça qui pose un problème", a-t-elle ajouté.
 
Les lecteurs lui demandent alors ce qu’elle compte faire pour moraliser la vie politique. "La solution de fond, c’est qu’il y ait enfin une opposition à l’Assemblée nationale grâce à la proportionnelle. L’opposition sert à jouer un rôle d’aiguillon. Quant aux instances de contrôle, elles ne devraient pas être politisées."
 
Lors de cet entretien, Marine Le Pen est également revenue sur les relations -ou plutôt l’absence de relation- entre elle et son père, Jean-Marie Le Pen. Elle a ainsi réaffirmé n’entretenir aucune relation avec son père.
 
"Il conditionne le retour des relations familiales à la mise en oeuvre de relation politique avec moi. Mais je lui ai dit clairement que 'je ne referai pas de politique avec toi’, donc il n’y aura pas de relation pères-fille", ajoutant être "malheureuse" de cette situation.

La droite et l'extrême droite peuvent travailler ensemble.

Le pire c'est que Le Pen reproche à Fillon, ce qu'elle a aussi...

Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

Danger !!!

Dire que des français sont assez cons pour voter pour ces escrocs...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article