Présidentielle: Le temps d'antenne de François Fillon n'a pas été pénalisé, estime le CSA - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Présidentielle: Le temps d'antenne de François Fillon n'a pas été pénalisé, estime le CSA

Présidentielle: Le temps d'antenne de François Fillon n'a pas été pénalisé, estime le CSA

En réponse aux protestations du directeur de campagne de François Fillon, Vincent Chriqui, le CSA a détaillé mercredi sa méthode de décompte de temps d'antenne et estimé que le candidat LR n'avait pas été pénalisé par ses consignes de début mars.

Le CSA avait estimé le 8 mars que le temps de parole et d'antenne de François Fillon était "anormalement élevé" et avait demandé aux chaînes de veiller à l'équilibre pour les autres candidats.

Neuf jours plus tard, Vincent Chriqui avait écrit au CSA pour protester contre une consigne qui créait "une profonde et grave injustice" et établissait "une discrimination inacceptable entre M. Fillon et les autres candidats à l'élection présidentielle". Il critiquait également la méthode de décompte de temps d'antenne.

"Contrairement à ce que vous affirmez, les interventions dans les médias audiovisuels des personnalités de la droite et du centre qui se sont dissociées (...) de la candidature de M. Fillon n'ont pas été décomptées", répond le CSA mercredi.

"L'ensemble des séquences +explicitement défavorables+ à la candidature de M. Fillon n'ont pas davantage été décomptées", poursuit le régulateur dans un courrier mis en ligne sur son site.

"On ne peut donc pas conclure que les temps de parole et les temps d'antenne déclarés au Conseil (...) auraient été entachés d'un biais méthodologique discriminatoire à l'égard de M. Fillon", estime le CSA.

"Les responsables des radios et des télévisions n'ont fait part d'aucune annulation d'invitation de M. Fillon ni de refus d'intervention sollicitée par lui-même ou son équipe qui auraient été la conséquence du communiqué du CSA du 8 mars", poursuit le Conseil.

Depuis le 1er février, date du début de la période électorale, et jusqu'au 10 avril, les chaînes doivent respecter l'équité du temps de parole et d'antenne, c'est-à-dire tenir compte de la représentativité et du poids de chaque parti.

Depuis mardi, une nouvelle période d'équité du temps de parole est ouverte, avec un décompte plus strict, et les compteurs ont été remis à zéro.

Cette période durera jusqu'au 10 avril, début de la campagne officielle, où sera observée la stricte égalité des temps de parole et d'antenne.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article