Débat sur France 2 : François Fillon laisse 48 heures à la chaîne pour prendre une décision - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Débat sur France 2 : François Fillon laisse 48 heures à la chaîne pour prendre une décision

L'ultimatum. Ce matin, François Fillon était l'invité politique du dispositif exceptionnel pour la présidentielle de BFMTV et RMC. Au cours de son entretien avec Jean-Jacques Bourdin, le candidat du parti Les Républicains s'est exprimé sur le débat à 11 organisé par France 2 le 20 avril prochain. Depuis plusieurs jours, certains candidats ont exprimé leurs réticences à participer à cet échange avec tous les prétendants à l'Elysée trois jours avant le premier tour. Jean-Luc Mélenchon a d'ailleurs déjà déclaré qu'il ne s'y rendrait pas.
 
"Demain, débat à onze sur BFMTV et RMC, comment se positionner ?", demande Jean-Jacques Bourdin. "Je vais défendre mon projet, mais ça ne m'est jamais arrivé de débattre à onze, alors c'est un territoire inconnu", répond François Fillon, avant que l'intervieweur l'interroge sur le débat du 20 avril sur France 2 : "Le second débat aura-t-il lieu ?". "Je ne sais pas, il a pris une mauvaise tournure, pour ma part, je ne vais pas bloquer la date du 20 avril pendant des semaines et des semaines", souligne l'ancien Premier ministre.
 
Il demande alors à France 2 de prendre une décision rapidement. "S'il n'y a pas de décision prise dans les 48 heures, moi je programmerai autre chose le 20 avril", a-t-il lancé. "Vous n'êtes pas le seul, si j'ai bien compris", glisse Jean-Jacques Bourdin, le sourire au coin des lèvres. Une nouvelle réunion est prévue entre la direction de l'information de France Télévisions et l'entourage des candidats le 11 avril. Trop tard pour François Fillon...

Un pauvre con méprisant...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article