Nice : deux adolescentes soupçonnées de projeter un attentat ont été arrêtées - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Nice : deux adolescentes soupçonnées de projeter un attentat ont été arrêtées

Les deux jeunes femmes de 14 et 17 ans ont été interpellées samedi 1er avril au matin par les services antiterroristes à Nice et dans la commune voisine de Levens.
 
Les découvertes des enquêteurs "laissent supposer" un projet d'attentat. Deux adolescentes de 14 et 17 ans soupçonnées de projeter une attaque terroriste ont été interpellées samedi 1er avril au matin par les services antiterroristes, dans la métropole niçoise. Les arrestations se sont déroulées à Nice et à Levens, commune située à une quarantaine de kilomètres au nord de Nice, selon des sources judiciaires. "À ce stade, on ignore le degré de préparation de ce projet" éventuel, a indiqué une source proche de l'enquête.
 
Les arrestations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet antiterroriste, à la suite de perquisitions administratives menées dans la même matinée du 1er avril aux domiciles des deux adolescentes, a précisé l'une des sources judiciaires. Des éléments découverts lors de ces perquisitions peuvent "laisser supposer" un projet d'attentat, a indiqué la même source. Aucune arme n'a été retrouvée durant les perquisitions administratives.
 
Plusieurs jeunes filles ou jeunes garçons, parfois mineurs, ont été arrêtés en France depuis les attaques jihadistes de janvier 2015. Ils sont soupçonnés d'avoir préparé des actions violentes sous l'influence de membres de l'organisation État islamique (EI) basés en zone irako-syrienne, via les réseaux sociaux.
 
Parmi les derniers en date, trois mineures de 14 à 17 ans interpellées fin février et soupçonnées de participer à une chaîne de discussion sur la messagerie cryptée Telegram, liée à celle du jihadiste français Rachid Kassim. Elles avaient été mises en examen par un juge antiterroriste parisien au début du mois de mars.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article