Canicule à Nantes : interdits de travailler en short, ces conducteurs de bus ont enfilé… une jupe - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Canicule à Nantes : interdits de travailler en short, ces conducteurs de bus ont enfilé… une jupe

Six conducteurs de bus nantais sont venus travailler en jupe mardi pour protester contre l’interdiction de porter un bermuda pendant leur service. Ce mouvement contestataire intervient alors qu’un épisode caniculaire s’est installé sur l’Hexagone.
 
Il fait chaud, très chaud cette semaine. Alors qu’une 66 départements étaient placés en vigilance orange mardi et que le mercure dépassait largement les 30°C, six chauffeurs de bus nantais ont pris place derrière leur volant habillés d’une jupe. "Nous demandons de pouvoir avoir des tenues adaptées aux fortes chaleurs", a expliqué Didier Sauvetre à Presse Océan. "On ne nous autorise pas à avoir un pantacourt. Puisque la jupe est une tenue autorisée, nous la portons", a souligné le conducteur CFDT de la SEMITAN, la Société d’économie mixte des transports en commun de l’agglomération nantaise.
 
Les salariés réclament le droit de porter un bermuda dès que les températures sont au-dessus des 30°C, faisant valoir le fait qu’ils n’ont pas de climatisation. Derrière le pare-brise, elles avoisinent les 50°C. "La direction pourrait déclencher un plan chaleur" en cas de canicule. Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), "le travail par fortes chaleurs et notamment au-dessus de 33°C présente des dangers". La loi impose quant à elle de prendre en compte les "changements de circonstances".
 
Pour les chauffeurs de bus de la SEMITAN, il s’agirait en plus d’une décision discriminatoire. Ils ne comprennent pas pourquoi ils n’ont pas le droit de venir travailler en short – ce n’est pas interdit par la loi – alors que les femmes peuvent porter une jupe. "Une fois que le portillon est fermé, nous sommes des hommes troncs au volant de notre véhicule, rien ne se voit", martèle depuis 2013 Gabriel Magner, délégué CFDT de la SEMITAN. Son collègue, Jean-Noël Boureau, a rapporté à Presse Océan que la direction aurait justifié sa décision en soulignant qu’elle fournissait des pantalons légers.

On devrait faire des efforts auprès des employés face à cette forte chaleur...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article