Le Premier ministre Edouard Philippe insiste sur le "rôle clé" de François Bayrou mais ne veut pas, comme "les Français", de "polémiques inutiles" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Premier ministre Edouard Philippe insiste sur le "rôle clé" de François Bayrou mais ne veut pas, comme "les Français", de "polémiques inutiles"

Le Premier ministre Edouard Philippe insiste sur le "rôle clé" de François Bayrou mais ne veut pas, comme "les Français", de "polémiques inutiles"

Le Premier ministre, Edouard Philippe, insiste sur le "rôle clé" de François Bayrou et de son parti dans le rassemblement autour d'Emmanuel Macron, disant ne pas vouloir, comme "les Français", de "polémiques inutiles", dans une interview aux quotidiens du groupe Ebra à paraître jeudi.    

Comme on lui demande si le Modem, et donc François Bayrou, est devenu un allié encombrant, M. Philippe répond que "François Bayrou et le Modem jouent un rôle clé dans le rassemblement voulu par le président de la République" et que "François Bayrou porte aujourd'hui un projet de loi majeur visant à rétablir la relation de confiance entre les Français et leurs élus". 

"Les Français ne veulent pas de polémiques inutiles. Moi non plus", conclut le chef du gouvernement, à quatre jours du second tour des élections législatives.

Le ministre de la Justice a présenté en Conseil des ministres sa loi de moralisation de la vie publique, au moment où lui-même est confronté à des soupçons d'emplois fictifs visant des élus de son parti, le MoDem, et vient d'être rappelé à l'ordre pour s'être plaint d'une enquête auprès de Radio France.

"Aujourd'hui, la situation est à mon sens totalement pacifiée" entre Édouard Philippe et François Bayrou, a assuré mercredi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, pressé de questions sur le "cas Bayrou" lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Les deux hommes ont ostensiblement quitté ensemble l'Élysée.

Le garde des Sceaux avait auparavant affirmé qu'il n'a "jamais existé" d'emplois fictifs d'assistants parlementaires européens au sein du MoDem.

Le maire de Pau a aussi à nouveau défendu mercredi sa "liberté de parole" au sein d'un gouvernement particulièrement soucieux de maîtriser sa communication.

Le porte-parole du gouvernement a estimé pour sa part que "toute tentative d'influence" de ministres auprès de médias était "nocive au fonctionnement démocratique", "c'est un principe absolu".

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article