Les habitants du village entre stupeur et convictions - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Les habitants du village entre stupeur et convictions

Stupeur ou convictions : les habitants d'Aumontzey la petite commune des Vosges où vivent les membres de la famille Villemin étaient partagés, hier, après l'annonce de l'implication de proches parents du petit Grégory dans la mort de l'enfant en 1984. Marcel Jacob, 72 ans, son épouse Jacqueline, 72 ans ont été mis en examen et placé en détention provisoire pour avoir participé à l'enlèvement et la séquestration suivie de la mort de l'enfant.

«C'est pas vrai, c'est pas possible, ce sont des gens biens, personne ne peut leur reprocher quoi que ce soit. Ce sont des gens charmants», s'insurge, sidéré, un des voisins des grands-parents Villemin.

Non loin de là, un habitant, soucieux comme tous les Asmontains de préserver son anonymat, est convaincu du contraire. «Ah, enfin, on marche vers la vérité. On va savoir qui c'est. Et que la grand-mère soit dans le coup, ça m'étonne pas. Elle a jamais pu supporter la Christine (la mère de Grégory NDLR). Et ça m'étonne pas, parce que le juge était convaincu de l'innocence de Christine et elle, la grand-mère, elle voulait qu'il oriente son enquête vers la mère», soutient-il.

Un des voisins du couple interpellé, dont la maison mauve située à l'orée du bois est close, s'insurge : «Comment ils peuvent dire ça aujourd'hui ?» «Moi, la justice, j'y crois. Mais à ça, j'y crois pas, mais alors pas une seule seconde».

«C'est énorme ce que vous me dites là», confie une autre riveraine. «Et je vais vous dire, ça m'étonne pas qu'ils soient impliqués. Je l'ai toujours senti, mais j'ai jamais rien voulu dire. Vous comprenez, ici tout le monde connaît tout le monde et un mot de travers peut vous mettre au pilori du village».

Monter est à nouveau divisé entre les partisans des personnes interpellées et leurs détracteurs.

La peur de représailles, les pressions ont pesé sur cette affaire et amené des témoins à mentir, a souligné vendredi le procureur général en annonçant de nouvelles auditions très rapidement. Mais selon un notable du village «ce n'est pas encore demain que les langues vont se délier entièrement».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article