Fort Boyard : Thierry Le Portier, propriétaire des tigres, réagit à la demande de PETA - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Fort Boyard : Thierry Le Portier, propriétaire des tigres, réagit à la demande de PETA

L'association Peta veut interdire l'exploitation des tigres dans Fort Boyard. Thierry Le Portier, leur propriétaire, réagit en exclusivité auprès de Télé-Loisirs.
 
Et si Fort Boyard perdait ses tigres ? C'est ce que souhaiterait l'association Peta (Pour une éthique dans le traitement des animaux). En effet, lundi 27 novembre dans Morandini Live sur C News, Isabelle Goetz, porte-parole de l'association, a indiqué qu'elle avait demandé à la production de l'émission de stopper l'exploitation des tigres : "Ça fait très longtemps qu'on demande à France 2 d'arrêter d'exploiter des animaux sauvages". Une annonce faite après qu'un tigre a été abattu par son propriétaire dans Paris alors que l'animal s'était échappé d'un cirque, vendredi 24 novembre. Thierry Le Portier, célèbre dresseur français à qui appartient les trois tigres de Fort Boyard, a réagi en exclusivité pour Télé-Loisirs à l'annonce de Peta.
 
Thierry Le Portier n'a pas voulu polémiquer sur l'annonce de Peta pour ne pas leur donner plus de crédit. Il confie : "Ils ne connaissent pas mes tigres et ne sont jamais venus les voir sur Fort Boyard. Leur annonce arrive 29 ans après le début de l'émission, ils sont un peu en retard. Cela fait un moment qu'on n'a pas entendu parler d'eux et ils voulaient faire du buzz suite aux évènements (le tigre abattu, ndlr)".
 
Sur le Fort, la dresseuse des trois tigres s'appelle Monique Angeon mais elle est plus connue sous le nom de Félindra. Cette jeune femme travaille avec Thierry Le Portier. Ensemble, ils s'occupent aussi d'animaux au Puy Du Fou.

Bien répondu.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article