Kiruna, la sombre ville du jour sans fin - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Kiruna, la sombre ville du jour sans fin

La nouvelle vedette suédoise Åsa Larsson consacre son nouveau roman à la cité minière de Laponie, déjà vue dans la série «Jour polaire». Visite romanesque avant le départ
 
La cité de Kiruna, ville du nord de la Suède, en Laponie suédoise est l’endroit où il faut aller. A voir des créations récentes, elle gagne à être connue. A l’automne dernier, Canal + y situait Jour polaire, sa série suédoise de commande française, une innovation dans le paysage audiovisuel. Ces temps, c’est Åsa Larsson qui vante Kiruna aux yeux des amateurs de polars. Pour les amateurs du genre noir, écrit ou en feuilletons TV, c’est le retour à l’extrême nord.
 
La nouvelle vedette du polar suédois (l’auteure de Tant que dure ta colère) entame son roman avec la découverte d’un ours qui contient les restes d’un corps humain. Voilà pour le fort lancement initial : en fait, l’enquête de la policière centrale de Kiruna, et de la juge aux commandes un temps de l’affaire, porte d’abord sur la découverte du corps d’une femme tuée par un coup de fourche. Son petit-fils s’est enfui, il est hébergé par un policier. Des liens de famille se dessinent entre la femme assassinée, l’homme trouvé dans l’ours et d’autres mystères de la région.
 
Åsa Larsson sait faire parler les chiens. Dans ce roman, les chiens de certains protagonistes ont leur vie propre, la romancière sait leur donner une présence puissante, une quasi-parole et, pour ainsi dire, un rôle. Elle joue de cette carte pour enrichir le chœur de ses personnages, et cette attention particulière aux animaux de compagnie, dans ces contrées de neiges, confère une singularité à son décor.
 
Au reste, exercice périlleux, elle recourt aux flash-back pour raconter la genèse de son drame et plonger ses lecteurs dans la ville de Kiruna dans les années 1930, durant les grandes heures de l’exploitation minière. La ville battait son plein dans l’exploitation des ressources naturelles. La vie était figée dans des catégories sociales rigides, des maîtres locaux aux chefs de compagnies jusqu’à la main-d’œuvre exploitée dans les tunnels comme dans les cuisines. C’est là que se dessine le noyau initial d’En sacrifice à Moloch. Et c’est ainsi que Kiruna, la future destination des fidèles du genre, dévoile son histoire. Sombre, dans ces contrées du jour éternel.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article