La réponse cinglante de Kassovitz à Ciotti, qui dénonçait ses "insultes" aux forces de l'ordre - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La réponse cinglante de Kassovitz à Ciotti, qui dénonçait ses "insultes" aux forces de l'ordre

Vendredi, le député LR Eric Ciotti demandait au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb de porter plainte contre les "propos intolérables" de Mathieu Kassovitz, et ce, malgré ses excuses.

"De telles insultes envers nos forces de l'ordre, qui accomplissent un travail remarquable au service de la sécurité de nos concitoyens, doivent être poursuivies devant la justice. Je vous prie, Monsieur le Ministre, de bien vouloir engager des poursuites pénales envers Mathieu Kassovitz", a écrit le député dans une lettre qu'il a rendue publique sur Twitter.

Un courrier auquel Mathieu Kassovitz a décidé de répondre. Sur le réseau social, l'acteur et réalisateur a opté pour une référence au film "Le père Noël est une ordure" en écrivant: "Je te bise Eric. Je te bise et te rebise. Je te prend je te retourne et je te bise.".

Rappelons qu'il y a quelques jours , l'acteur et réalisateur avait réagi sur Twitter à une publication de la Direction départementale de la Sécurité publique de Loire-Atlantique, faisant état de la saisie de 7 grammes de résine de cannabis lors d'une recherche de stupéfiants à l'hôpital psychiatrique Saint-Jacques, qui avait mobilisé 24 policiers.

"Bande de bâtards. 7g !!! 24 policiers !!!!! Vous êtes une belle bande de bon à rien @Police nationale" (sic), avait tweeté Mathieu Kassovitz, s'attirant la colère de syndicats policiers.

"Ces propos sont d'autant plus graves qu'ils émanent d'une personnalité médiatique particulièrement suivie sur les réseaux sociaux", juge Eric Ciotti dans sa lettre. Il regrette également que le réalisateur ait "réitéré ses attaques envers les forces de l'ordre" dans trois autres tweets, publiés jeudi.

Au moins sept policiers ont déjà déposé plainte à titre personnel jeudi, pour "outrage". Le syndicat Unsa-Police a déjà saisi mercredi le ministre de l'Intérieur, lui demandant que des "mesures soient prises afin que ce type de comportement soit systématiquement poursuivi". Le syndicat Unité SGP Police a réclamé lui aussi qu'une plainte soit déposée par M. Collomb "contre l'auteur de cette publication".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article