"Mélenchon, ce n'est pas Le Pen", s'agace Hamon sur RTL - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

"Mélenchon, ce n'est pas Le Pen", s'agace Hamon sur RTL

Sur la question européenne, l'ancien ministre et candidat à l'élection présidentielle 2017 tient à distinguer très nettement la position du leader de la France insoumise de celle de la patronne du FN.
 
Benoît Hamon veut un "bloc européen progressiste". L'ancien ministre, candidat malheureux lors du premier tour de la présidentielle 2017, répète son rejet des idées néolibéralistes mais estime en revanche "qu'il ne faut pas jeter l'Europe avec le néolibéralisme", ce dimanche 3 décembre sur le plateau du Grand Jury.
 
Une position qui se distingue de Jean-Luc Mélenchon, patron de la France insoumise. Benoît Hamon tient toutefois ardemment à le distinguer de la présidente du Front national, Marine Le Pen. "Mélenchon, ce n'est pas Le Pen", s'agace Benoît Hamon lorsqu'on lui demande si Jean-Luc Mélenchon n'est pas nationaliste au même titre que la cheffe du FN.
 
"Le Pen, elle ne se bat pas contre les ordonnances travail - Mélenchon se bat contre les ordonnances travail. Le Pen, elle ne se bat pas pour une meilleure protection sociale et pour la transition écologique, Mélenchon il le fait. Mélenchon il est de gauche. Le Pen elle est d'extrême droite", résume-t-il fermement.
 
S'il assume avoir des idées divergentes de celles du leader Insoumis, Benoît Hamon se montre attentif au discours de celui qui apparaît, pour l'heure en tout cas, comme un concurrent politique. "J'écoute ce qu'il dit, il a une déclaration qui marque peut-être un tournant quand il dit 'I want my money back'. Cela veut dire qu'on renonce à l'idée que l'Union européenne soit une union de transferts, donc de solidarité - 'rendez-nous l'argent que nous avons mis sur la table'", résume-t-il, avant de reconnaître que "bien sûr, on peut travailler avec les Insoumis".
 
Lorsque Benoît Hamon est interrogé sur un éventuel projet commun avec Jean-Luc Mélenchon, le leader du mouvement Génération.s botte en touche. "La question pour moi qui est centrale c'est pas de savoir avec qui je fais les listes, c'est de former un projet politique. Ce que je veux c'est que demain les progressistes soient efficaces en Europe".

Très bien Hamon.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article