Salmonelle : Lactalis rappelle toute la production d'une usine depuis février - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Salmonelle : Lactalis rappelle toute la production d'une usine depuis février

Salmonelle : Lactalis rappelle toute la production d'une usine depuis février

L'affaire de la contamination aux salmonelles de laits infantiles produits par le français Lactalis a pris une nouvelle ampleur jeudi, avec la décision de rappeler à l'international l'ensemble de la production de l'usine incriminée depuis février.

Lactalis, leader mondial des produits laitiers, a rappelé 720 lots supplémentaires de laits infantiles et autres produits, s'ajoutant à 625 lots déjà retirés ces deux dernières semaines.

Le groupe retire en fait du marché national et international tous les produits infantiles et nutritionnels "fabriqués ou conditionnés" dans son usine de Craon, dans l'ouest de la France, depuis le 15 février 2017, a-t-il indiqué.

"Nous savons désormais qu'une contamination dispersée s'est installée" dans cette usine "suite à des travaux réalisés courant 1er semestre 2017", a justifié l'entreprise.

Le volume des produits concernés par le rappel se chiffre en milliers de tonnes. Mais le groupe Lactalis, réputé pour sa discrétion, ne veut donner aucun chiffre.

"C'est énorme", a simplement déclaré à l'AFP le directeur de la communication du groupe, Michel Nallet, tout en concédant qu'une partie des produits concernés par le rappel avait déjà été consommée.

Conséquence de ces déboires sanitaires, une partie des 350 employés de l'usine vont subir des mesures de chômage technique, qui doivent être annoncées dans les prochains jours, a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe, sans pouvoir communiquer dans l'immédiat sur l'ampleur de ces mesures.

Le retrait concerne des produits de marque Picot (poudres et céréales infantiles), Milumel (poudres et céréales infantiles) et Taranis (mélange d'acides aminés en poudre destinés au traitement de pathologies), selon Lactalis.

La production de l'usine a été arrêtée le 8 décembre pour un grand nettoyage des installations.

La même usine avait déjà subi une contamination de salmonelle en 2005, juste avant son rachat par Lactalis, selon un rapport des autorités sanitaires sur l'épisode dont l'AFP a obtenu copie.

Mercredi, l'agence Santé Publique France avait indiqué avoir identifié 31 nourrissons ayant consommé des produits Lactalis et présentant une salmonellose.

Parmi eux, 16 ont été hospitalisés en raison de leur salmonellose. Tous sont sortis de l'hôpital et vont bien désormais.

Le père d'une petite fille de trois mois qui a consommé un des laits concernés et l'association française de consommateurs UFC-Que Choisir ont annoncé lundi des dépôts de plainte pour tromperie contre Lactalis dans le cadre de cette affaire.

"Lactalis indique qu'il s'agit ici d'appliquer le principe de précaution. De quel principe de précaution s'agit-il alors qu'il aurait été retrouvé des salmonelles dans l'intégralité de l'usine?", a réagi le plaignant, Quentin Guillemain, au nom d'une association de familles de victimes.

Avec ce retrait, Lactalis a appliqué "le principe de précaution maximum", a déclaré Jehan Moreau, le directeur de la Fédération nationale de l'industrie laitière qui représente tous les industriels du secteur. "C'est une décision terrible pour eux, car ce sera un énorme manque à gagner", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les salmonelloses sont des intoxications alimentaires allant de la gastroentérite bénigne à des infections plus graves. Elles sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou affaiblies.

Les produits concernés sont essentiellement vendus sous les marques Milumel et Picot, mais aussi Carrefour.

Des laits infantiles français sont exportés "dans des dizaines de pays", les deux premiers débouchés étant l'Algérie et la Chine, selon Gérard Calbrix, directeur des affaires économiques de l'Atla (Association de la transformation laitière française).

Lorsqu'il redémarrera sa production, le site de Craon va "probablement avoir besoin de temps" pour récupérer son agrément pour exporter, notamment en Chine, a-t-il estimé.

En Chine, la nouvelle a été abondamment commentée sur internet. Et pour cause : en 2008, un scandale retentissant de lait en poudre infantile contaminé a durablement marqué les consommateurs et décrédibilisé la filière lait locale.

Pour le pays, 12 lots sont concernés, selon un communiqué de l'administration chinoise chargée de la certification (6 décembre 2017). Elle précise que les produits incriminés, s'ils étaient déjà enregistrés correctement auprès des autorités chinoises, n'étaient pas encore arrivés sur place.

"Vous voyez ! Certains pensent que le lait en poudre étranger est forcément bon, et le chinois forcément mauvais. Mais pas nécessairement !", réagissait un internaute sur le réseau social Weibo.

Aujourd'hui dans la presse, et notamment en pleine page du Parisien, les directions de Picot et Milumel font paraître un communiqué intitulé "On ne pourra jamais s'excuser", dans lequel on peut lire:

"Chers Parents,

Chez Picot et Milumel, nous travaillons chaque jour et depuis des années pour offrir le meilleur de la nutrition infantile à votre bébé.

Notre engagement premier est de vous garantir la qualité irréprochable de nos produits. Malgré notre implication au quotidien, nous avons récemment manqué à cette mission et nous en sommes particulièrement touchés.

Nous comprenons votre inquiétude et tenions à nous en excuser sincèrement.

Depuis le 1er décembre 2017, date du premier signalement, nous collaborons étroitement et de façon transparente avec les autorités afin de résoudre cette situation. Le 21 décembre 2017, en application d’un principe de précaution maximale, nous avons décidé de rappeler l’ensemble des produits des marques Picot et Milumel, fabriqués sur le site de Craon.

Nous mesurons l’ampleur de la situation et nous comprenons l’immense inquiétude et les perturbations qu’elle génère. Nous vous renouvelons toutes nos excuses et plus particulièrement aux familles dont les bébés ont été malades. Pleinement conscients des préoccupations ou des questions que vous pourriez avoir, nous restons à votre disposition au N° vert 0 800 120 120.

Picot et Milumel, ce sont 850 personnes qui mettent tout en œuvre pour que de tels évènements ne puissent pas se reproduire et qui travailleront sans relâche pour regagner votre confiance."

Source Presse Océan

Salmonelle : Lactalis rappelle toute la production d'une usine depuis février

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article