La soirée continue "Né sous X" avec le téléfilm "Né sous silence", le mardi 20 février à partir de 20h55 sur France 3 - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La soirée continue "Né sous X" avec le téléfilm "Né sous silence", le mardi 20 février à partir de 20h55 sur France 3

La soirée continue "Né sous X" avec le téléfilm "Né sous silence", le mardi 20 février à partir de 20h55 sur France 3

France 3 proposera le mardi 20 février à partir de 20h55, une soirée continue spéciale "Né sous X" avec un téléfilm "Né sous silence" suivi d'un débat présenté par Carole Gaessler.

Aujourd’hui en France, plus d’un enfant par jour naît sous X. Entre liberté de la mère et besoins légitimes pour ces enfants de connaître leurs origines, France 3 se penche sur le douloureux problème des naissances dans le secret avec une fiction suivie d’un débat animé par Carole Gaessler.

20h55 Né sous silence

Un téléfilm de Thierry Binisti.

Avec Odile Vuillemin, Nicolas Briançon, Michèle Bernier, Louis Duneton, Daphné Dumons, Franck Beckmann, Éric Bougnon, Majid Berhila et Marc Citti.

Sophie Humbert, célèbre avocate pénaliste à Bordeaux, décide d’assurer bénévolement la défense de Gabriel Etchegaray. Jeune délinquant sans envergure, il vient d’avouer le meurtre du policier Bertrand Malik.
 Personne dans l’entourage de Sophie ne comprend son choix. Pourquoi prendre en charge une telle affaire, destinée à Inès, sa belle-fille, jeune avocate. Seule, Sophie sait qu’en sauvant ce gamin, c’est elle-même qu’elle sauvera... quitte à devoir affronter le jugement et le désaveu de sa propre famille et mettre en péril la carrière de son mari, Olivier.

22h30 La soirée continue

Chaque année, environ 600 femmes accouchent sous X. Des mères qui ne peuvent ou ne veulent pas assumer leur enfant. La France est l'un des rares pays où une femme a le droit de garder le secret de son accouchement et de son identité. Naître sous ce secret, c'est être l'enfant de quelqu'un mais la fille ou le fils de personne, jusqu'à ce que l'on soit adopté. Des années plus tard, souvent à un moment charnière de sa vie d’adulte, la personne abandonnée éprouve l’irrépressible besoin de savoir… Dans ce cas, qui protéger : la femme qui accouche sous X ou l'enfant qui a le droit de connaître ses origines ?
 
Depuis 2002, la loi a évolué. Le Conseil national d’accès aux origines personnelles (CNAOP) a été créé pour aider les « nés sous silence » dans leur quête. Jean-Pierre Bourély, son secrétaire général, sera sur le plateau de Carole Gaessler, aux côtés de Maele Le Goff Gautier, cadre sage-femme qui accueille ces mères de naissance et prend soin des bébés qu’elles laissent derrière elles. Nathalie Lancelin, psychologue spécialisée en périnatalité, entend chaque jour la honte sourde d’avoir été abandonné ou, à l’inverse, celle d’avoir abandonné. De part et d’autre, le même sentiment : la culpabilité.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article