Un documentaire sur le réalisateur pornographique Russ Meyer sera proposé dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 février à 1h30 sur Paris Première - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Un documentaire sur le réalisateur pornographique Russ Meyer sera proposé dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 février à 1h30 sur Paris Première

Un documentaire sur le réalisateur pornographique Russ Meyer sera proposé dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 février à 1h30 sur Paris Première

Dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 février à 1h30, Paris Première diffusera le documentaire "Russ Meyer, le saint des seins".

Les films d'outrance, d'énergie sexuelle et de paysages de la Côte Ouest de Russ Meyer rompent avec les codes de l'époque, quitte à flirter avec la censure. Fasciné dès sa jeunesse par les shows « burlesques », et après avoir vendu plusieurs photographies au magazine Playboy, Meyer pose les bases du cinéma érotique en exposant à l'écran le corps dénudé de ses actrices, véritable révolution après des fifties ultra-puritaines.

Mais la « Russ Meyer's touch », c'est également une galerie de personnages extraordinaires, des situations invraissemblables, une violence parodique, une satire de l'Amérique profonde, sans oublier les fantasmes mammaires qui débordent de l'écran.

Le réalisateur a contribué à sa manière à l'émergence d'une femme libérée, tant sexuellement que physiquement. Il touche à tous les genres, restant fidèle à sa passion débordante pour les poitrines gargantuesques et la lutte contre l'ordre moral établi, évitant toutefois soigneusement les appels de l'industrie porno.

Intervenants : Bénédicte Martin (écrivaine), Juliette Dragon (artiste), François Guérif (éditeur), Bruno Solo (acteur et réalisateur), Majane Satrapi (auteure et réalisatrice), Gérard Lenne (journaliste cinéma), Ovidie (auteure et réalisatrice), Galeshka Moravioff (distributeur de film), Guillaume Baron (journaliste cinéma).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article