Gérard LOUVIN lance Enora MALAGRÉ au théâtre dans "Les enfumés" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Gérard LOUVIN lance Enora MALAGRÉ au théâtre dans "Les enfumés"

Gérard LOUVIN lance Enora MALAGRÉ au théâtre dans "Les enfumés"
Gérard LOUVIN, producteur de nombreuses émissions de télévision parmi lesquelles "Sacrée soirée", "Ciel, mon mardi !" ou encore "Sans aucun doute", mais aussi d'artistes tels que LIO, Pierre PALMADE, Florent PAGNY ou le boysband ALLIAGE (il a également été le directeur artistique de Claude FRANÇOIS, qui le nommera manager d'Alain CHAMFORT), se lance dans le théâtre. Pas lui directement, mais plutôt via l'ex-chroniqueuse de l'émission "Touche pas à mon poste !" sur C8, Enora MALAGRÉ. La pièce s'appelle "Les enfumés". "Elle joue très très bien, elle fait le rôle d'une petite jeune fille de son âge, mais pas arrogante. Ça s'appelle "Les enfumés". Ça ne se passe qu'à l'extérieur d'un restaurant, quand les gens partent fumer" confie-t-il à Laurent ARGELIER pour "Télé Loisirs". La première, mise en scène par Eric DELCOURT, devrait avoir lieu en septembre prochain. A suivre...
 
Rappelons que Gérard LOUVIN a aussi produit de nombreux spectacles : "Les années Twist", "Roméo & Juliette" (qui a récemment perdu Jean-Claude HADIDA), "Les demoiselles de Rochefort", "Belles belles belles" etc.
 
Thierry CADET rappelle dans son livre "La légende de Kendji", une anecdote savoureuse à propos de l'ex-chroniqueuse de "TPMP" Enora MALAGRÉ. Suite à la victoire de Kendji GIRAC lors de la 3ème saison de "The Voice" en 2014 sur TF1 (face à AMIR, notamment), cette dernière s'était laissée aller à quelques prédictions pour le moins hasardeuses... "Je suis certaine qu'aucun des quatre finalistes ne fera carrière". L'avenir lui donnera évidemment tort.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article