"Les dessous de l'écran" (RTL) : Les chaînes gratuites ont-elles le même avenir que les moteurs diesel ? - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

"Les dessous de l'écran" (RTL) : Les chaînes gratuites ont-elles le même avenir que les moteurs diesel ?

Hier à 19h, l'émission de RTL revenait notamment sur le conflit opposant TF1 aux opérateurs télécom.
 
Hier soir à 19h dans "Les Dessous de l'écran" sur RTL, Philippe Robuchon et Benjamin Meffre revenaient en compagnie d'Enguerand Renault du "Figaro" sur l'actualité majeure de la semaine écoulée : le conflit entre TF1 et les distributeurs, Orange, Free, mais aussi Canal+. Un conflit historique qui pourrait marquer un tournant dans l'histoire de la télévision en France. "Les chaînes gratuites ont le même avenir que les moteurs diesel", a d'entrée de jeu affirmé Philippe Robuchon, citant ainsi un article de presse.
 
"TF1 a gagné", estime malgré tout Enguérand Renault au sujet de cette crise. "Ils se sont sortis d'un mauvais pas et ont réussi à obtenir de l'argent", a résumé le journaliste. "A très court terme, TF1 a gagné (...) A long terme, il me semble que le groupe était numéro 1 et de loin dans son secteur. Et il va devenir une télévision payante. Et là, on joue dans la cour des grands. Canal, c'est trois milliards d'euros de budget par an. TF1, c'est moins d'un milliard. Netflix, c'est 8 milliards de dollars. Donc TF1 devient un nain parmi les géants", a estimé le journaliste, prévoyant que TF1 se verra désormais imposer par les distributeurs de mettre plus d'argent dans ses programmes en échange de la redevance qu'ils lui versent chaque année. "A terme, TF1 risque de dépenser plus qu'il ne va recevoir", a même avancé Enguérand Renault.
 
Est-ce la fin d'un monde ? Oui, selon le journaliste. "Le monde de la télé gratuite financée exclusivement par la publicité est devenu compliqué. Ca marchait tant que la publicité montait. Elle ne monte plus, du moins sur le linéaire. Et sur le non-linéaire, elle profite surtout aux GAFA plus qu'aux opérateurs historiques", a-t-il affirmé.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article