La petite Mercy, qui a inspiré le titre de Madame Monsieur, a été retrouvée - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La petite Mercy, qui a inspiré le titre de Madame Monsieur, a été retrouvée

"Je suis née ce matin, je m'appelle Mercy. En plein milieu de la mer, entre deux pays, Mercy". Ainsi débute la chanson avec laquelle le duo Madame Monsieur portera les couleurs tricolores à l'Eurovision, le 12 mai prochain au Portugal. Un titre qui porte le nom d'une petite fille, née sur le pont d'un bateau de l'ONG SOS Méditerranée, qui l'avait sauvé sa maman, enceinte de huit mois et demi, de la noyade quelques heures plus tôt.
 
Près d'un an plus tard, deux journalistes de France Inter ont retrouvé l'enfant et sa mère, qui vivent désormais dans un camp de réfugiés, le plus grand d'Europe, en Sicile, où elles ont été prises en charge par les autorités italiennes à leur débarquement. Lors de deux rencontres, les journalistes font découvrir à la maman et sa fille la chanson qu'elles ont inspirée, Mercy, et dont, bien sûr, elles ignoraient l’existence.
 
À la découverte de la vidéo sur Internet, Taiwo explique vouloir "remercier Dieu, parce qu'il est toujours avec nous". Et d'ajouter : "Je ne pensais pas qu'il puisse arriver tout ça, je veux remercier tout l'équipage de l'Aquarius et en particulier Mamma Elizabeth [obstétricienne qui l'a accouchée sur le bateau ndlr]. Que Dieu les protège toujours dans leurs missions".
 
La jeune femme avait fui, seule et enceinte de huit mois et demi, le Nigéria. Elle voulait arriver en Europe, pour y trouver du travail loin de la guerre. "“Je suis couturière de formation, mais n’importe quel emploi m’irait très bien. Je voudrais que Mercy aille dans une grande université, elle ne peut endurer ce que j’ai vécu. Tout ce que j’ai entrepris depuis mon départ du Nigéria, c’est pour elle. Et je me dis que donner la vie après avoir frôlé la mort est un signe du destin”, explique Taiwo à France Inter.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article