EN DIRECT - Fusillade à Liège : Les faits qualifiés d'"assassinat terroriste" - Une minute de silence s'est déroulée à 13h - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Fusillade à Liège : Les faits qualifiés d'"assassinat terroriste" - Une minute de silence s'est déroulée à 13h

13h04: Regardez la minute de silence qui a été observée à la mi-journée pour rendre hommage aux victimes :

13h03: A 13h, la population liégeoise a rendu hommage aux victimes de la fusillade survenue la veille.

12h54: A 13h, la population liégeoise va rendre hommage aux victimes de la fusillade avec une minute de silence.

12h00: Le point à la mi-journée :

La justice belge a retenu la qualification "d'assassinat terroriste et de tentative d'assassinat terroriste" pour l'attaque qui a fait trois morts mardi à Liège (est de la Belgique), dont deux policières, avant que son auteur soit abattu, a annoncé mercredi le parquet fédéral.

"Les faits sont qualifiés d'assassinat terroriste et de tentative d'assassinat terroriste", a déclaré devant la presse une porte-parole du parquet, Wenke Roggen, car "les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'il pourrait s'agir dun attentat terroriste". "Parmi ces premiers éléments figurent le modus operandi auquel l'EI appelle régulièrement sur internet", a poursuivi la porte-parole, rappelant que le jeune homme de 31 ans, présenté comme "Benjamin H." avait attaqué deux policières avec un couteau avant les tuer avec leurs armes de service qu'il avait dérobées.

Le parquet a également souligné que l'auteur "avait crié plusieurs fois Allah Akhbar (+Dieu est grand+)" lors des faits et qu'il était "en contact avec des personnes radicalisées". Ces informations sur ces liens, venant de la police fédérale de Liège et de la Sûreté de l'Etat, "datent de 2016 et 2017, mais n'ont pas été confirmées depuis lors", a ajouté la porte-parole.

L'instruction a été confiée à un juge d'instruction de Liège, spécialisé en terrorisme. Et elle "se concentre actuellement sur la question de savoir (si l'assaillant) a agi seul", a indiqué Mme Roggen.

Le parquet fédéral a par ailleurs confirmé que l'homme était aussi "suspecté d'un meurtre commis" dans la nuit précédant la tuerie, à "On, près de Marche-en-Famenne" faisant l'objet d'une enquête distincte.

Benjamin H., qui a été abattu par la police après avoir tué deux policières et un passant, était détenu à la prison de Marche-en-Famenne, ville située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Liège.

Né le 12 janvier 1987, il était connu de la justice pour "vol avec violence, consommation de stupéfiants et rébellion", a précisé Mme Roggen. Il bénéficiait depuis lundi 07H30 d'un congé pénitentiaire et aurait normalement dû réintégrer la prison mardi soir à 19h30.

D'après une source proche de l'enquête jointe par l'AFP, Benjamin Herman était dans "une fuite en avant" après avoir commis un premier meurtre dans la nuit de lundi à mardi. Selon les médias locaux, sa première victime serait un toxicomane de 30 ans a été retrouvé mort à son domicile à On, probablement tué avec un marteau.

11h48: L'auteur de l'attaque qui a fait trois morts mardi à Liège (est de la Belgique), qui fait l'objet d'une enquête pour des faits terroristes, est aussi suspecté d'avoir commis un meurtre dans la nuit précédant la tuerie, a indiqué mercredi le parquet fédéral.

L'homme de 31 ans "est aussi suspecté d'un meurtre commis à On, près de Marche-en-Famenne", a rapporté Wenke Roggen, porte-parole du parquet fédéral lors d'une conférence de presse. "Les circonstances exactes de ces faits font l'objet d'une enquête distincte", a-t-elle ajouté.

11h42: La justice belge a retenu la qualification "d'assassinat terroriste et de tentative d'assassinat terroriste" pour l'attaque qui a fait trois morts mardi à Liège dont deux policières, avant que son auteur soit abattu, a annoncé mercredi le parquet fédéral.

"Les faits sont qualifiés d'assassinat terroriste et de tentative d'assassinat terroriste", a déclaré devant la presse une porte-parole du parquet, Wenke Roggen. "Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'il pourrait s'agir d'un attentat terroriste", a-t-elle ajouté, précisant que l'enquête sur l'auteur "se concentre actuellement sur la question de savoir s'il a agi seul".

11h41: Regardez un extrait de conférence de presse organisée par le parquet fédéral, ce matin.

11h04: Le parquet fédéral organise une conférence de presse :

Le parquet fédéral belge confirme que le tireur a crié à plusieurs reprises "Allah Akbar."

Les faits sont qualifiés d'"assassinat terroriste" et de "tentative d'assassinat terroriste".

"Le suspect aurait dû réintégrer sa prison hier soir."

L'homme a attaqué les deux policières avec un couteau. Il les a tuées avec leurs armes de service. Il est entré à plusieurs reprises dans le café des Augustins mais n'a pas fait de victimes.

"L'assaillant est suspecté d'avoir tué un homme" dans la nuit précédant la fusillade.

Le parquet indique que "la femme prise en otage est indemne" et que des examens toxicologiques vont être effectués sur le suspect.

Le parquet fédéral a précisé que le suspect était en contact avec des personnes radicalisés depuis 2016.

10h59: La fusillade s’est produite vers 10h30 (08H30 GMT). L’assaillant a d’abord porté de «multiples coups de couteau» aux deux policières «agressées par l’arrière», avant de s’emparer de leurs armes de service pour les abattre, a raconté devant la presse le procureur de Liège, Philippe Dulieu.

Après avoir subtilisé les armes, utilisées ensuite contre les policières, il a aussi tué une troisième fois en faisant feu contre un homme de 22 ans passager d’une voiture garée à proximité.

Dans un tweet, le Premier ministre belge Charles Michel a dénoncé une «violence lâche et aveugle».

10h58: Après son triple homicide commis sur une grande artère de la cité francophone, l’homme identifié par les médias comme Benjamin Herman, un délinquant multirécidiviste né en 1982, a brièvement pris en otage une employée d’un groupe scolaire, entraînant l’évacuation des élèves, selon les autorités. Aucun enfant n’a été blessé.

10h57: Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, s’est montré prudent quant à la qualification terroriste de l’attaque.

«Il y a beaucoup de signaux sur ce plan là. On a nommé un enquêteur, un juge d’instruction pour pouvoir justement répondre à cette question-là. Donc avant de prendre position, je veux attendre les résultats de cette enquête», a-t-il dit à la radio Bel RTL.

«Il y a des signaux qu’il y a eu radicalisation dans la prison mais est-ce que cette radicalisation a mené à ces actions? Là aussi on peut se poser beaucoup de questions, mais on doit attendre le résultat de l’enquête», a ajouté M. Jambon.

10h56: L’enquête a été confiée à un juge d’instruction antiterroriste et le parquet fédéral doit donner des précisions sur ses premiers éléments mercredi à 10H30 (08H30 GMT) lors d’une conférence de presse.

«Des éléments vont dans la direction d’un acte terroriste», a simplement indiqué mardi à l’AFP Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral.

10h54: Les enquêteurs belges tentaient de cerner mercredi le profil de Benjamin Herman, un délinquant multirécidiviste qui se serait radicalisé en prison, abattu la veille par la police après avoir tué trois personnes dont deux policières à Liège, un acte qualifié de «terroriste» par la justice belge. La ville de Liège (est de la Belgique) devait se figer pour une minute de silence à 11H00 GMT.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article