Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Fusillade à Liège : Quatre morts - Deux blessés - Une enquête ouverte pour "infraction terroriste" - L'auteur de la fusillade Benjamin Herman "est fortement suspecté d’avoir fait également une victime la nuit dernière"

EN DIRECT - Fusillade à Liège : Quatre morts - Deux blessés - Une enquête ouverte pour "infraction terroriste" - L'auteur de la fusillade Benjamin Herman "est fortement suspecté d’avoir fait également une victime la nuit dernière"

17h17: L'assaillant était fiché pour ses contacts avec des islamistes (Source proche de l'enquête).

17h11: Chef de corps de la police de Liège : "L'auteur a pris les armes de poing des agents de police, et a fait feu sur les policiers du PAB."

"Ils se sont trouvés face à l'auteur, qui a fait feu sur eux, qui sont certes entraînés pour ce genre de comportement, qui sont équipés, mais vu le nombre de balles tirés deux policiers ont reçu une balle dans une jambe. "

"Un des quatre policiers est sorti de l'hôpital, les autres sont toujours hospitalisés."

"L'objectif de l'assassin était de s'en prendre aux policiers."

"Les deux policières étaient des mères de famille. L'un des enfants était déjà orphelin de son père."

17h07: Bourgmestre de Liège: "Nous devons déplorer deux décès dans le corps de police et 4 blessés."

"Le jeune homme tué dans la voiture était un élève de la Haute école de la ville de Liège."

"L'école sera fermée demain, peut-être après-demain."

 "Nous souhaitons remettre les lieux en état et nous souhaitons que les mesures psychologiques soient prises."

17h05: Le périmètre de sécurité est toujours en place, selon la représentante du Gouverneur de la province de Liège.

15h21: Selon les informations de Paris Match, l'auteur de la fusillade Benjamin Herman "est fortement suspecté d’avoir fait une victime la nuit dernière". Nos confrères rapportent en effet que ce matin, "le corps sans vie d’un toxicomane de la région, un certain M.W., 30 ans, a été retrouvé" à proximité du lieu où se trouvait l'assaillant. Il aurait été tué à coups de marteau. Paris Match affirme que la victime connaissait bien Benjamin Herman ils auraient été en contact dans le cadre d'un trafic de stupéfiants. Si rien n'attribuer à ce stade ce meurtre à Benjamin Herman, "les circonstances de temps, de lieux et la relation entre les deux hommes invitent les enquêteurs à croire que la randonnée mortelle du forcené de Liège a peut-être débuté la nuit dernière entre Marche et Rochefort.", peut-on lire.

14h36: Le cabinet du maire indique que les deux policiers tués sont des femmes, employées de la police locale.

14h28: Le président de la république Emmanuel Macron s'est exprimé sur l'attaque de liège depuis l'Elysée lors d'une conférence de presse sur la Lybie. "Il est sans doute trop tôt pour s'exprimer mais je voulais adresser toutes les condoléances et la solidarité du peuple français à l'égard de nos voisins belges" déclare le président français. 

13h54: Interrogée par BFMTV, Isabelle, qui a été témoin de la fusillade, raconte ce qu'il s'est passé.

"Il [l'individu] était vêtu entièrement de noir. Ses baskets aussi étaient noires. Il était habillé comme un commando (...) Il avait les deux revolvers dans chaque main (...)", a-t-elle déclaré. Et d'ajouter : "Je nettoyais dans la cuisine et j'ai entendu des pétards... puis deux, trois coups de feu (...) Nous sommes sortis (avec son client) sur le balcon. Nous sommes au 5ème étage et là, on a aperçu le tireur  (...) Il avait les mains en l'air en criant Allah Akbar."

13h11: "Le parquet fédéral a été saisi de l'affaire", qui relève d'une "qualification terroriste" a déclaré le procureur du roi.

13h10: L'homme qui a attaqué deux policiers mardi matin à Liège (est de la Belgique) les a d'abord agressés au couteau avant de s'emparer de leurs armes de service pour les abattre, a indiqué le procureur de Liège Philippe Dulieu lors d'une conférence de presse.

Les deux policiers, dont les identités n'ont pas été précisées, ont d'abord été "agressés par l'arrière", recevant "de multiples coups de couteaux", a dit M. Dulieu. L'assaillant "s'est ensuite emparé de leurs armes de services", qu'il a utilisées pour les tuer, a poursuivi le procureur du Roi.

Un homme de 22 ans passager d'une voiture en stationnement dans le quartier a ensuite été tué également par l'assaillant, décrit dans les médias comme un délinquant né en 1982, tout juste sorti de prison. Initialement, le parquet de Liège avait identifié cette victime comme une passagère.

Dans un second temps, après la courte prise d'otage qui a suivi le triple meurtre, "plusieurs" autres policiers ont été "blessés aux jambes", a ajouté M. Dulieu. L'assaillant a finalement été abattu par les forces de l'ordre.

13h07: Le roi et le Premier ministre belges sont attendus à 13h30 au commissariat de la ville.

12h50: Ce que l'on sait à la mi-journée :

Un homme a tué par balles trois personnes dont deux policiers ce matin à Liège, dans l'est de la Belgique, avant de prendre un otage et d'être abattu par les forces de l'ordre, une fusillade qui a les apparences d'un acte terroriste selon la justice belge.

Le dossier a été confiée au parquet fédéral, compétent en matière de terrorisme. "Il y a des éléments qui vont dans la direction d'un acte terroriste", a justifié à l'AFP Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral.

La fusillade s'est produite vers 10h30 (08H30 GMT) sur le boulevard d'Avroy, une grande artère de la ville. Après avoir tiré sur la voie publique, l'assaillant s'est réfugié dans un lycée. Une brève prise d'otage a suivi, au cours de laquelle personne n'a été blessé, selon des sources officielles.

Les trois victimes du tireur sont deux policiers et "la passagère d'un véhicule" qui circulait dans le quartier, a précisé à l'AFP Catherine Collignon, porte-parole du parquet de Liège. "On ne sait rien pour l'instant", a-t-elle ajouté à propos des motivations de l'assaillant, sans notamment pouvoir confirmer les informations de presse selon lesquelles il aurait crié "Allah Akbar".
Des médias belges indiquent par ailleurs que l'assaillant, connu pour divers délits, avait été libéré la veille de la prison de Lantin, près de Liège.

"Nos pensées sont avec les victimes de cet acte odieux à Liège", a réagi sur Twitter le ministre de l'Intérieur belge Jan Jambon, ajoutant que les autorités étaient en train d'essayer d'établir "ce qui s'est passé exactement". Le gouverneur de la province de Liège a indiqué de son côté que la prise d'otage qui a suivi la fusillade avait eu lieu dans un lycée. "Les élèves sont en sécurité et aucun n'a été blessé", a-t-il écrit sur Twitter.

La Belgique, frappé par des attentats jihadistes qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016, a été depuis le théâtre de plusieurs agressions contre des militaires ou des policiers. La dernière attaque considérée comme "terroriste" s'est produite le 25 août 2017 : un homme de 30 ans d'origine somalienne a agressé des soldats au couteau, blessant légèrement un d'eux, en criant "Allah Akbar" en plein coeur de Bruxelles. Il a été abattu.

Le 6 août 2016, un Algérien vivant en Belgique avait attaqué à la machette deux policières devant l'hôtel de police de Charleroi (sud) aux cris de "Allah Akbar", les blessant au visage et au cou avant d'être abattu. Le groupe Etat islamique (EI) avait revendiqué cette attaque le lendemain.

En septembre 2016, c'est dans la commune bruxelloise de Molenbeek que deux policiers avaient reçu des coups de couteau sans toutefois être blessés, grâce au port d'un gilet pare-balles.

12h43: Selon la RTBF, l'assaillant était en congé pénitentiaire depuis ce lundi. "Il s'est, semble-t-il, radicalisé en prison à Lantin où il a été incarcéré", précisent nos confrères.

La RTBF dévoile également le nom de l'assaillant : Benjamin H, originaire de Rochefort, né en 1982. Bien connu des services de police, il a été condamné, notamment, pour trafic de drogue. "La nuit dernière, il aurait commis un acte délictueux en province de Luxembourg", ajoutent nos confrères. 

12h22: L'affaire est confiée au parquet fédéral, compétent en matière de terrorisme.

12h12: Le vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur belge, Jan Jambon, s'est exprimé sur son compte Twitter. "Nos pensées sont avec les victimes de cet acte horrible. Nous sommes en train d’établir un aperçu de ce qui s’est déroulé exactement", a-t-il déclaré sur le réseau social. 

12h01: Le parquet fédéral qualifie le dossier de "terroriste".

11h54: Un homme a tué trois personnes dont deux policiers mardi matin à Liège (est de la Belgique) avant d'être abattu par des membres des forces de l'ordre, a annoncé à l'AFP une porte-parole du parquet de la ville.

La fusillade s'est produite vers 10h30 (08H30 GMT) sur une grande artère de la ville. "On ne sait rien pour l'instant", a ajouté la porte-parole Catherine Collignon à propos des motivations de l'assaillant, sans notamment pouvoir confirmer les informations de presse selon lesquelles il aurait crié "Allah Akbar".

11h50: Le bourgmestre de Liège indique que la situation est maintenant "figée" sur place et que les enfants sont "en sécurité".

11h40: Le point sur les faits :

Un homme a tué par balles deux policiers ce matin à Liège, dans l'est de la Belgique, avant d'être "neutralisé" et interpellé par des membres des forces de l'ordre, a indiqué à l'AFP le parquet de la ville, confirmant des informations de presse.

Selon plusieurs médias belges, un passant aurait également été tué par les coups de feu tirés. Catherine Collignon, porte-parole du parquet jointe par l'AFP, a fait état de deux blessés, en plus des deux policiers tués.

Les circonstances des tirs sont encore "floues", a-t-elle souligné, tandis que la police de la ville a indiqué sur Facebook qu'il y avait eu une "prise d'otage".

11h35: Trois personnes, dont deux policiers, ont été tuées - Deux personnes ont été blessées.

11h25: Selon une source policière, rapportée par LaLibre.be, l'auteur présumé a crié "Allahu akbar".

11h21: Ce que l'on sait des faits :

Deux policiers belges ont été tués ce matin au cours d'une fusillade dans le centre de Liège avant que l'assaillant soit "neutralisé" par les forces de sécurité, rapporte la RTBF sur son site internet.

L'homme a ouvert le feu sur les policiers puis a pris une femme en otage avant d'être abattu, précise la chaîne de télévision publique belge.

11h17: "Les deux agents seraient décédés, et un troisième, membre du PAB, aurait été blessé lors du contact avec le suspect. Un civil, présent dans sa voiture au moment des faits, serait également blessé", explique LaLibre.

11h11: Regardez une vidéo tournée par un internaute sur place.

11h07: Selon LaLibre, l'individu a été neutralisé par les forces de l'ordre.

11h05: Les internautes postent des clichés des lieux.

11h01: Une intervention policière est en cours sur place.

11h00: L'homme s'est ensuite dirigé vers le lycée de Waha, où il a pris une femme en otage, expliquent nos confrères.

10h59: Selon les premières informations recueillies par LaLibre.be, un homme a tiré ce matin sur deux policiers à hauteur du café des Augustins, dans le centre-ville de Liège.

Source JMM

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article