Fraude fiscale : Eric Dupond-Moretti, avocat de Jérôme Cahuzac, s'exprime après le verdict - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Fraude fiscale : Eric Dupond-Moretti, avocat de Jérôme Cahuzac, s'exprime après le verdict

Le verdict est tombé pour Jérôme Cahuzac. L'ancien ministre du Budget, jugé pour fraude fiscale et blanchiment, a été condamné par la Cour d'appel de Paris à quatre ans de prison, dont deux avec sursis. L'ex-député s'est également vu infliger une peine d'amende de 300.000 euros et cinq ans d'inéligibilité.
 
Une décision accueillie avec "un immense soulagement", a confié son avocat Me Éric Dupond-Moretti. Invité sur RTL ce mardi 15 mai, le pénaliste a estimé que ce n'était pas "la victoire de la défense mais une victoire de la justice", tout en saluant une décision "extrêmement équilibrée".
 
"Elle (la décision, ndlr) n'oublie pas la gravité des faits, elle n'oublie pas le mensonge de Cahuzac, elle n'oublie pas les fonctions qui ont été les siennes mais en même temps on n'envoie pas en prison, comme c'était le cas après le premier procès". Jérôme Cahuzac avait en effet écopé de trois ans de prison ferme et de cinq ans d'inéligibilité en 2016. "Je pense que cette décision est une décision sage motivée cohérente contre laquelle il y a peu de choses à dire".
 
"On va présenter toutes les requêtes qui doivent être présentées", affirme Éric Dupond-Moretti, concernant l'aménagement de peine auquel son client a droit et qui devrait lui éviter la prison. "Il n'y a aucune raison que Cahuzac soit plus mal traité que n'importe qui d'autre", affirme son avocat, qui ajoute que l'ex-député présente "de vrais gages de réinsertion".
 
Le pénaliste explique ainsi que Jérôme Cahuzac a déjà recommencé à travailler en tant que médecins auprès de différentes ONG. "On peut être un fraudeur fiscal et un bon médecin", estime-t-il. "J'espère qu'il pourra travailler dans des conditions raisonnables. Aujourd'hui, il souhaite plus que tout qu'on l'oublie, qu'on ne le traque pas et qu'on le laisse enfin un peu tranquille", conclut Me Dupond-Moretti.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article