Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le meurtre atroce de Tom, 9 ans, au Hérie-la-Viéville, garde à vue en cours

Disparu lundi soir, l’enfant a été retrouvé dans la cour d’une maison abandonnée du village, situé en Thiérache, dans le nord de l’Aisne. Dissimulé, son corps dénudé, auquel il a été tenté de mettre le feu, était porteur de traces de viol et d’un gros hématome à la tête.
 
Peu avant 23 heures, lundi 28 mai au Hérie-la-Viéville, au sud de Guise, le corps de Tom, 9 ans, a été retrouvé sans vie dans le jardin d’une maison abandonnée, rue de Guise (D 946). Selon les premières constatations réalisées sur place et sur le corps de l’enfant, celui-ci était quasi intégralement dénudé, le tee-shirt remonté jusqu’au cou. Le garçon était dissimulé sous un tas d’orties fraîches et des morceaux de bois. Il était notamment porteur d’une importante lésion, un hématome à la tête. Des traces de viol ont par ailleurs été relevées sur son corps. Enfin, des hydrocarbures ont été versés sur la victime et un début de combustion a été constaté.
 
Un homme de 27 ans, interpellé à son domicile ce mardi matin à 6 heures, est en garde à vue. Il est connu pour des faits « mineurs » de droit commun et n’est pas inscrit au Fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais), selon une source proche de l’enquête. Et il « a été vu en compagnie du garçon et d’un adolescent ». Une enquête pour « meurtre précédé accompagné ou suivi d’un autre crime » a été ouverte et confiée à la section de recherches d’Amiens. Une autopsie doit avoir lieu en fin d’après-midi.
 
Plus tôt dans la journée, selon les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, Tom, vers 18 h 15 – 18 h 30, était parti chercher des cerises en compagnie d’un ami âgé de 11 ans et d’un homme adulte. Une fois les fruits cueillis, le copain retourne chez lui, Tom et le troisième individu le quittent et repartent, semble-t-il ensemble. La maman de la jeune victime s’inquiète bientôt de ne pas voir son fils à la maison, rue Baude. Avec l’aide de voisins, elle se met à le chercher. Ne parvenant pas à le trouver, elle alerte la gendarmerie.
 
Le corps de l’enfant est retrouvé alors que la nuit est déjà tombée. Il se trouve dans la cour du 4, rue de Guise, à quelques dizaines de mètres à peine de la maison familiale. La demeure est vide depuis la mort de son locataire, un vieil homme, il y a environ deux ans. Les accès à la commune ont été entièrement bloqués par la gendarmerie à la suite de la découverte, y compris les chemins de terre. Un camion de l’identification criminelle s’est rendu sur les lieux et un hélicoptère a survolé le secteur. Aux alentours de 11 heures, le dispositif a été levé et la circulation rétablie sur le D 946, reliant Guise à Marle.
 
La nuit a été courte et mouvementée pour le maire, Mickaël Tellier, particulièrement éprouvé par cette nouvelle et qui envisage la mise en place d’une cellule psychologique pour aider les habitants, eux aussi sous le choc. Ce samedi devait avoir lieu une cérémonie d’inauguration de la nouvelle mairie. Elle a été annulée et reportée en septembre. L’enquête en cours doit maintenant déterminer les circonstances exactes de la mort de l’enfant.
 
Tom, fils d’un couple en cours de séparation, avait deux frères aînés scolarisés au collège de Sains-Richaumont. Lui, était en classe de CM1, arrivé au « Campus » il y a deux ans. Le directeur de l’école, Jean-Luc Becquet, indique qu’une cellule psychologique est en place depuis 9 heures du matin : « Beaucoup d’élèves étaient déjà au courant par les réseaux sociaux, nous n’avons fait qu’offocialiser la nouvelle ».
 
Jean-Pierre Viéville, maire de Sains-Richaumont et président du syndicat scolaire de la commune ajoute : « Ce matin, le directeur de l’école et moi avons expliqué aux élèves qu’ils ne reverront plus leur petit camarade. C’était dur. » Quatre psychologues de l’Éducation nationale sont sur place. Une cellule d’urgence dépêchée par la préfecture de l’Aisne interviendra dans l’établissement jeudi.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article