Voici le reportage de CNews qui rend furieux Jean-Luc Mélenchon : "Les voyous sont à l'antenne ! Un coup monté !" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Voici le reportage de CNews qui rend furieux Jean-Luc Mélenchon : "Les voyous sont à l'antenne ! Un coup monté !"

Voici le reportage de CNews qui rend furieux Jean-Luc Mélenchon : "Les voyous sont à l'antenne ! Un coup monté !"

Cet après-midi, Jean-Luc Mélenchon a poussé un coup de gueule sur son compte Twitter après un sujet diffusé ce midi sur CNews. En plateau, une journaliste a expliqué ce qui est reproché au leader de la France Insoumise après l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris.

Elle indique que "plusieurs montages financiers avec des associations et des entreprises, qui auraient permis à la France Insoumise de gagner 1,3 million d'euros" sont dans le viseur de la justice. Les dépenses litigieuses concernent des prestations matérielles telles que l'organisation des meetings, la location de matériel, de salle ou l'impression de tracts, d'après la chaîne info, chiffres à l'appui. 

Peu de temps après la diffusion du sujet, Jean-Luc Mélenchon a poussé un coup de gueule sur son compte Twitter. "CNews publie des chiffres faux à propos de ma campagne présidentielle. Les voyous sont à l'antenne. Un coup monté. On attend CNews sur les vrais dépenses et rabais de Macron", explique l'homme politique sur le réseau social. 

Et d'ajouter : "CNews a recopié les chiffres de France Info qui n'a jamais publié notre mise au point. Les faussaires et les fainéants sont à l'antenne". "Attention CNews, la plainte en justice s'approche. Parler de surfacturation c'est de la diffamation !", conclut-il. 

Ce matin, le chef de file de La France insoumise a estimé que l’enquête ouverte par le parquet de Paris sur le financement de sa campagne présidentielle de 2017 «ressembl(ait) à un coup monté». «On a répondu à 2.000 questions» de la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques), a déclaré le député des Bouches-du-Rhône. «Que puis-je faire de plus?», s’est-il ensuite interrogé.

M. Mélenchon a jugé que l’enquête ouverte pour «vérifications» de ses comptes arrivait «à point nommé pour entacher (s)on honneur», avant d’assurer qu’il «ne tendra(it) pas la joue gauche».

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article