En direct sur CNEWS, Pascal Praud répond aux vives critiques de Sonia Devillers de France Inter - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

En direct sur CNEWS, Pascal Praud répond aux vives critiques de Sonia Devillers de France Inter

Visé par un édito au vitriol de Sonia Devillers sur France Inter ce jeudi, Pascal Praud a répondu à l'éditorialiste vendredi matin dans l'Heure des pros.
 
"Braillard", "sans conviction véritable", Pascal Praud a fait l'objet d'un édito mordant signé Sonia Devillers, jeudi matin sur France Inter. Outrée d'entendre le polémiste André Bercoff agiter la théorie du complot autour de Mamoudou Gassama sur le plateau de L'Heure des pros 24 heures plus tôt, l'animatrice de L'instant M a dénoncé les excès de CNews - assimilée à une version low cost de la Fox News américaine - et son animateur vedette Pascal Praud qui "permettent tout désormais".
 
La réponse ne s'est pas faite attendre. Vendredi matin, dans une Heure des pros largement consacrée au service-après-vente des propos du polémiste André Bercoff, Pascal Praud est revenu sur l'édito de sa consoeur. "Moi, je me suis fait allumer hier (...) par Sonia Devillers" rappelle d'abord, l'animateur, agacé. Avant de répliquer, en contestant les propos de la journaliste : "Elle dit que j'ai cautionné ce qu'il [André Bercoff] dit. J'ai contesté pour le coup et je lui ai apporté la contradiction, à André Bercoff". Victime d'un procès d'intention, Pascal Praud ?
 
"Je l'ai appelée. C'est une jeune femme charmante. On a eu vraiment un bon échange. Je lui ai dit 'vous êtes plus douce dans la conversation téléphonique, que vous l'êtes dans votre chronique où je vous trouve infiniment plus dure, injuste'. J'ai même prononcé le mot malhonnête", a-t-il déclaré.

Avant de continuer : "J'ai compris que l'émission est la cible de plusieurs médias : Télérama, France Inter... Des médias qui ont des prises de positions alors qu'ici la parole est libre (...) J'ai décidé qu'on va répondre, parce que j'en ai marre d'être attaqué. Tous ceux qui nous mettent en cause, on peut les recevoir. On écoutera, on échangera. Mais, on répondra, parce ce que c'est le jeu normal de la démocratie". Pascal Praud a indiqué que ce qu'a dit Sonia Devilliers dans son édito n'était "pas juste".

 
L'ex-dirigeant du FC Nantes en est convaincu : "Parfois, il y a des médias, France Inter, Telerama, Les Inrockuptibles, qui frappent (...) à géométrie variable (...) Moi j'ai décidé qu'on va répondre, parce que j'en ai marre d'être attaqué", a promis le chef d'orchestre de L'Heure des Pros. Qui conclut : "Tous ceux qui nous mettent en cause, on peut les recevoir d'ailleurs, on écoutera (...) mais on répondra, parce ce que c'est le jeu normal de la démocratie". En bonne synergie de groupe, André Bercoff était, lui, invité de Jean-Marc Morandini quelques minutes plus tard.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article