Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le pouvoir d'achat a reculé de 0,6 % début 2018

Ce recul s'explique en grande partie par l'alourdissement des taxes et impôts décidé par la majorité dans le cadre du budget 2018.
 
Le pouvoir d'achat des ménages s'est effondré de 0,6 % au premier trimestre, selon l'Insee, après avoir presque stagné fin 2017 (+0,1%). Ce recul s'explique en grande partie par l'alourdissement des taxes et impôts décidé par la majorité dans le cadre du budget 2018.
 
«L'augmentation des impôts sur le revenu et le patrimoine (+9,4% après +1,2 %), principalement en raison de la hausse du taux de la contribution sociale généralisée (CSG), n'est que partiellement compensée, au niveau global, par la baisse des cotisations sociales à la charge des ménages (-7,4 % après +0,6 %)», explique ainsi l'Insee. La hausse générale de 1,7 point de la CSG a été plus que compensée pour les salariés, via la suppression de cotisations sociales et annulée, à l'euro près et après un gros bug en janvier, pour les fonctionnaires par des baisses de charge. En revanche, les retraités n'ont reçu aucune contrepartie, ce qui s'est traduit pour eux par une perte sèche sur leur pension qui se retrouve aujourd'hui dans les chiffres de l'Insee.
 
Autre mesure ayant pesé sur le pouvoir d'achat: l'inflation. Celle-ci a été tirée par la hausse de la fiscalité de l'énergie avec la revalorisation de la taxe carbone. Chahutée par ces vents contraires, la consommation des ménages a toutefois résisté, en augmentant très faiblement de 0,1 %. Les Français ont en effet puisé dans leurs bas de laine pour compenser la baisse de leur pouvoir d'achat. Leur taux d'épargne a reculé à 13,6 %, contre 14,2 % au quatrième trimestre 2017. La suite de l'année ne devrait pas ressembler au premier trimestre. Grâce à la suppression d'un premier tiers de la taxe d'habitation et de la seconde partie de l'allègement des cotisations salariales, «le pouvoir d'achat du revenu des ménages, après s'être ponctuellement replié en début d'année, accélérerait vivement fin 2018».

Merci qui ? Merci Macron. Au moins avec Hollande, on avait retrouvé le pouvoir d'achat, mais Macron casse tout, comme fut un temps ce Sarkozy... A force d'être trop généreux avec les riches, les pauvres ne peuvent plus se payer correctement un bifteak et donc l'économie va se ressentir...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article