Crimes et Faits divers : Témoignage d'un père poignardé en tentant de sauver son fils d'une bagarre en plein centre ville de Montpellier - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Crimes et Faits divers : Témoignage d'un père poignardé en tentant de sauver son fils d'une bagarre en plein centre ville de Montpellier

Crimes et Faits divers : Témoignage d'un père poignardé en tentant de sauver son fils d'une bagarre en plein centre ville de Montpellier

Le 7 septembre dernier, un père de famille âgé de 41 ans s’est fait poignarder à plusieurs reprises en plein centre de Montpellier, tout simplement parce qu’il voulait défendre son fils. Il s’est retrouvé face à des adolescents qui terrorisent tout un quartier entre le lycée Joffre, l’esplanade Charles de Gaulle et la place de la Comédie.

Mourad Deddouche était ce midi l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Crimes et faits-divers, la quotidienne" sur NRJ12. Avec émotion, il s'est confié sur le plateau de l'émission.

"Aujourd'hui, ça ne va pas trop bien. Psychologiquement, c'est très dur pour moi et ma famille. J'ai eu peur pour mon fils : je l'ai vu se faire tabasser devant moi", a-t-il expliqué en indiquant qu'il voulait "avoir une explication avec les jeunes, j'avais envie de parler, de comprendre".

Au cours de l'interview, le père de famille est revenu sur l'agression. "On n'a pas eu le temps de discuter. Pendant des minutes et des minutes, j'ai eu des coups de couteau, mon frère a pris une bouteille sur la tête. Mon fils se faisait tabasser devant moi. C'était vraiment un lynchage", a-t-il indiqué en précisant qu'il a été hospitalisé en soins intensifs après avoir reçu trois coups de couteau.

Et d'ajouter : "Psychologiquement, je ne dors plus, c'est dur (...) Mon fils va très très mal. Je l'ai enlevé du lycée Joffre. J'avais peur parce qu'ils [les jeunes] sont devant le lycée tout le temps. Je l'ai mis dans un autre lycée. La proviseure [du lycée Joffre] ne m'a même pas appelé pour avoir de mes nouvelles et pour voir comment j'allais".

"Quand je sors dans la rue, maintenant j'ai peur. Je ne sais pas ce qu'il peut m'arriver (...) J'ai réfléchi à quitter Montpellier. J'y pense encore", a déclaré Mourad Deddouche.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article