En direct - Alexandre Benalla sera "prochainement" convoqué par le Sénat, annonce le président de la commission, Philippe Bas - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

En direct - Alexandre Benalla sera "prochainement" convoqué par le Sénat, annonce le président de la commission, Philippe Bas

En direct - Alexandre Benalla sera "prochainement" convoqué par le Sénat, annonce le président de la commission, Philippe Bas

16h07: L’ancien chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla, mis en examen pour des violences contre un manifestant le 1er mai à Paris, sera «prochainement» convoqué par la commission d’enquête sénatoriale, a annoncé mardi à l’AFP le président de cette commission, Philippe Bas (LR).

«Une convocation sera prochainement adressée à M. Alexandre Benalla pour qu’il apporte à la commission des lois du Sénat les éléments d’information qui lui sont nécessaires», a dit M. Bas. «Il n’appartient pas aux personnes convoquées pour être auditionnées de décider de se présenter ou non à cette convocation». «Le Sénat poursuivra imperturbablement ses auditions», a-t-il prévenu.

Selon l’un des rapporteurs de la Commission, Jean-Pierre Sueur, «la règle est la même pour tous les citoyens». «Il n’y a que le président de la République qui ne peut pas être entendu par une commission d’enquête parlementaire en vertu de la séparation des pouvoirs».

«Nous nous référons aux termes de l’article de l’article 6 de l’ordonnance du 17 novembre 1958», a-t-il expliqué à l’AFP. «Tout citoyen convoqué devant une commission parlementaire doit déférer à la convocation» sinon la justice peut être saisie.

Les auditions de la commission d’enquête sénatoriale reprennent mercredi au Palais du Luxembourg, à commencer par celle du chef de cabinet de l’Elysée, François-Xavier Lauch. La commission d’enquête de l’Assemblée s’est achevée sans conclusion, faute d’accord de ses membres.

14h04: L’ancien chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla, ne se rendra pas à la commission d’enquête sénatoriale avant la fin de l’instruction judiciaire dans laquelle il est mis en examen pour des violences contre un manifestant le 1er mai à Paris, a déclaré son avocat mardi sur LCI.

«Il ne veut pas aller devant une commission faire des déclarations qui lui seraient reprochées par les magistrats instructeurs», a déclaré Me Laurent-Franck Liénard, mais M. Benalla «accepte de répondre aux questions de la commission sénatoriale sitôt l’instruction close». Cette commission souhaitait l’entendre le 19 septembre, selon l’avocat.

«Alexandre Benalla est au coeur de l’instruction judiciaire», a-t-il insisté, ajoutant qu’il réservait «l’ensemble de ses réponses aux magistrats instructeurs». L’avocat a rappelé ainsi que son client ne pouvait répondre à des questions relatives au 1er mai, car la commission sénatoriale n’a pas le droit d’empiéter sur l’enquête judiciaire, au nom de la séparation des pouvoirs.

Mais les sénateurs peuvent interroger M. Benalla sur le reste de l’affaire, notamment son rôle au sein de la présidence. L’avocat a notamment fait valoir que les activités de son client à l’Elysée étaient couvertes par «le secret professionnel» et que lui-même était «habilité secret défense». Dans ce contexte, «il ne peut pas aller devant une commission d’enquête, ça ne lui est pas autorisé», a-t-il expliqué.

Le conseil de l’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron a toutefois indiqué que son client lui avait confirmé vouloir s’exprimer devant la commission sénatoriale, ce qu’il avait déjà dit publiquement pendant l’été.

De son côté, le principal intéressé, Alexandre Benalla s'est exprimé sur CNews. "Je ne refuse pas de m’exprimer devant le Sénat. Je ne m’exprimerai pas tant que l’information judiciaire ne sera pas clôturée", a-t-il assuré.

Source JMM

Un vrai connard ce mec... C'est incroyable...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article