Twitter bloque le compte d’une figure de “Charlie Hebdo”, en raison d’un dessin de Charb - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Twitter bloque le compte d’une figure de “Charlie Hebdo”, en raison d’un dessin de Charb

Marika Bret s'est insurgée auprès du magazine "Marianne" après la fermeture de son compte Twitter dont elle aurait enfreint les règles car sa photo de profil représentait un dessin satirique de Charb.
 
Marika Bret, figure historique du journal satirique Charlie Hebdo a vu son compte Twitter être fermé lundi parce que sa photo de profil (la même depuis trois ans) était un dessin de Charb représentant un imam et un prêtre qui se tiennent le pénis, rapporte Marianne. Jeudi, le compte de Marika Bret était à nouveau actif mais sans photo de profil.
 
"L'essence du combat de Charb". "Les extrêmes se touchent", ce dessin satirique de Charb, ancien dessinateur et directeur de publication du journal tué lors de l'attentat du 7 janvier 2015, n'a sans doute pas plu à l'algorithme de censure de Twitter. Pour Marika Bret, il s'agit de "l'essence du combat mené pendant 23 ans par Charb contre l'extrémisme et l’obscurantisme", comme elle l'a expliqué au magazine. "C'est comme si Twitter mettait le dessin de Charb au même niveau que les propos antisémites, islamophobes et xénophobes des racistes."
 
Un dessin qui "enfreint les règles", selon Twitter. Elle n'a d'ailleurs reçu aucun avertissement avant de voir son compte fermé pour avoir "enfreint les règles de Twitter". Marika Bret a bien "relu toutes les conditions" et ne voit "toujours pas en quoi ce dessin contrevient aux règles de Twitter". Elle a déposé une réclamation dont elle attend toujours la réponse. Sur le réseau social, de nombreux internautes se sont indignés de cette censure et ont partagé à leur tour la caricature polémique.
 
Marika Bret a interpellé sur Twitter la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et le secrétaire d'État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

Je ne comprendrai jamais ce réseau social, où on censure des caricatures amusantes, rien de choquant, si on sait prendre du recul mais qu'on laisse se propager la haine...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article