Toulouse : Un étudiant jugé pour menaces envers le chef des CRS - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Toulouse : Un étudiant jugé pour menaces envers le chef des CRS

Toulouse : Un étudiant jugé pour menaces envers le chef des CRS

Un étudiant en biologie doit être jugé ajourd'hui à Toulouse pour un message sur Twitter menaçant le directeur central des CRS Philippe Klayman et sa famille début décembre en plein mouvement des "gilets jaunes", a indiqué Me Alexandre Martin, avocat du jeune homme.

Cet étudiant de 21 ans, sans casier judiciaire, a publié sur Twitter le message suivant, en parlant du chef des CRS: "Je ne dis pas qu'il faut le tuer mais porter atteinte à son intégrité physique ou à celle de sa famille, ce serait bien. Je n'en ferai rien bien sûr, c'est une suggestion", selon Me Martin.

"Twitter a rapidement suspendu son compte et, lui, il a tout fait pour supprimer le message. Il avait sur Twitter 79 followers. Le tweet n'a fait l'objet d'aucun partage, il n'a pas agrémenté ses propos d'un hashtag, cela a donc limité sa visibilité et est resté relativement confidentiel", a souligné l'avocat.

L'étudiant "a pris conscience immédiatement de l'imbécilité de ses propos. Il a voulu réagir à des images de violences policières" à l'encontre de manifestants "gilets jaunes", selon Me Martin. "Il réitèrera à l'audience ses excuses auprès du directeur central des CRS".

Son avocat critique toutefois "la réponse pénale qui est donnée" à cette affaire "en organisant une audience publique correctionnelle. C'est disproportionné", a-t-il insisté. Le directeur central des CRS, ancien préfet délégué à la Sécurité à Marseille, est défendu par Me Francis Szpiner, un des ténors du barreau de Paris.

Toulouse constitue avec Bordeaux un des bastions du mouvement des "gilets jaunes" depuis le début du mouvement le 17 novembre avec, selon la préfecture, 10.000 manifestants le 19 janvier (record national) et plusieurs milliers le 26 janvier.

Les manifestations sont suivies d'échauffourées, plus ou moins violentes, avec les forces de l'ordre et d'importantes dégradations dans le centre de la Ville rose, notamment envers les agences bancaires et immobilières.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article