Face à la polémique, le journaliste Olivier Delacroix présente ses excuses en vidéo à Karine Le Marchand - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Face à la polémique, le journaliste Olivier Delacroix présente ses excuses en vidéo à Karine Le Marchand

Face à la polémique, le journaliste Olivier Delacroix présente ses excuses en vidéo à Karine Le Marchand
Après avoir taclé "L'amour est dans le pré" et son animatrice la belle Karine Le Marchand, Olivier Delacroix s'explique. Le journaliste et animateur revient sur ses propos et fait son mea culpa...
 
Dans L'amour est dans le pré (M6), "tout est fake" y compris Karine Le Marchand, assurait Olivier Delacroix il y a encore quelques jours dans une interview. En plein buzz, le journaliste de 54 ans revient sur ses propos. C'est dans une vidéo publiée sur son compte Instagram qu'il s'explique.
 
Depuis le Salon de l'agriculture, qui se déroule à Paris en ce moment même et jusqu'au 3 mars 2019, Olivier Delacroix fait son mea culpa. "Je n'ai à aucun moment voulu blesser qui que ce soit. Mes mots ont peut-être un peu dépassé ma pensée, lance-t-il. Mais on ne va pas se raconter de salades. Vous aurez compris que ce n'est pas ma tasse de thé, ce type d'émissions. Mais en aucun cas je ne remets en question la qualité du travail de qui que ce soit." Plus encore, Olivier Delacroix assure qu'il n'a "rien contre Karine Le Marchand" et souhaite pouvoir "passer à autre chose".
 
Un message auquel l'animatrice de M6 n'a pour l'heure pas répondu... et qui n'a pas suffi à certains agriculteurs révélés dans L'amour est dans le pré. Pierre et Frédérique, candidats en 2012, se sont agacés sur Instagram. "Tiens, tiens ! Marre de tous ces buzz médisants, trop facile de médire et de revenir sur des paroles après ! Les agriculteurs n'aiment pas qu'on touche à Karine et n'ont pas dû hésiter à faire du remontage de bretelles dans les allées du salon !", peut-on lire en légende du repost de la vidéo d'excuses d'Olivier Delacroix.
 
Mercredi 27 février, au même moment, l'affaire faisait débat sur le plateau de Touche pas à mon poste (C8). Alors que Cyril Hanouna et ses chroniqueurs s'épanchaient sur la sincérité ou non de L'amour est dans le pré, Karine Le Marchand a envoyé un SMS à l'animateur. "Ce soir, je dîne à partir de 20h avec des anciens agriculteurs. Ils seront une bonne vingtaine, lance-t-elle. Pour couper court à toutes les médisances sur L'amour est dans le pré, 'Karine n'est pas sincère'. Plutôt que de dire des conneries, envoyez-moi des caméras ou un chroniqueur hostile. Plutôt que de tout le temps taper sur les émissions, venez poser la question à ceux qui sont concernés, non ?"
 
Pour rappel, c'est auprès de nos confrères de TV Magazine que l'animateur et documentariste avait donné son avis sur la célèbre émission de dating. "Je sens que tout est fake. Voilà pourquoi aujourd'hui des réalisateurs de documentaires affrontent encore cette réflexion de gens qui craignent que leurs propos soient transformés au montage. Pour moi, L'amour est dans le pré fait partie de ces émissions qui se jouent des sentiments et des émotions", avait-il déclaré. Et de s'en prendre à Karine Le Marchand, figure de L'amour est dans le pré : "Je doute de la sincérité, du regard et de la tendresse de celle qui l'incarne. Je suis sûr qu'elle joue un rôle. Je le sais, je la connais. Ce n'est pas quelqu'un qui aime les gens autant qu'elle le dit. (...) Je pense que les agriculteurs n'ont pas besoin qu'on véhicule une image un peu benêt. (...) J'ai un peu du mal avec ça. L'agriculture en France, ce n'est pas le bonheur est dans le pré." Après ces attaques, des agriculteurs, anciens candidats d'ADP, ont pris la défense de l'émission et de Karine Le Marchand via une vidéo. Des images repartagées par l'animatrice qui a considéré cela comme "la meilleure des réponses".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article