Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Antisémitisme : 20.000 personnes rassemblées place de la République à Paris hier soir, mais "peu de jeunes de moins de 30 ans" déplorent les participants

Le Fil Actu - Antisémitisme : 20.000 personnes rassemblées place de la République à Paris hier soir, mais "peu de jeunes de moins de 30 ans" déplorent les participants

07h00: "Les jeunes sont de moins en moins concernés, ils s'en fichent. Ça me dégoute mais je leur en veux pas, ils ne sont pas assez bien informés": Ils étaient des milliers à Paris contre l'antisémitisme mais peu de jeunes, ont déploré de nombreux participants.

Dans la foule qui s'est réunie dès 18H00 sur la place de la République, le jeune homme qui proteste, Elias Hufnagel, n'a pourtant que 16 ans. Si ce lycéen parisien a tenu à se rendre au milieu de la foule compacte, c'est d'abord pour se rappeler de "ses ancêtres juifs". Et à l'endroit de ses camarades absents il se souvient qu"'il y a le foot ce soir..." (Lyon-FC Barcelone).

Si les organisateurs ont compté quelque 20.000 personnes à Paris, au milieu des pancartes barrées de "Non à la banalisation de la haine" ou "Juifs attaqués, République en danger", il y avait peu de participants de moins de 30 ans mais beaucoup de seniors, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Je pensais avoir inculqué une culture historique, je me suis trompée: l'enseignement de la Shoah ne parvient pas à toucher tout le monde. Je le prends pour moi et très mal", déplore Anne-Françoise, 64 ans, une retraitée de l'enseignement qui ne souhaite pas donner son patronyme. "Mes grands-parents sont morts à Auschwitz et mes parents ont choisi la France. Heureusement qu'ils ne sont plus là car ils ne survivraient pas à ce qui se passe", dit-elle, une pancarte "#ça suffit" à la main.

A quelques mètres des innombrables personnalités politiques, dont le Premier ministre Édouard Philippe, confinées dans un espace réservé, quelques jeunes gens avaient tout de même pris part au rassemblement. Entre plusieurs Marseillaise entonnées spontanément, Maya Vincent, 14 ans, collégienne à Montreuil, dans la banlieue Est de la capitale, raconte qu'"en ce moment, je ne peux pas dire que je suis fière d'être française". Avec son étoile de David autour du cou, dans le métro, on lui dit parfois qu'elle ne devrait "pas être là".

"Et en général personne ne réagit", se désole-t-elle. Maximilien Ricci, 21 ans, étudiant, abonde: "J'ai un ami juif, je ressens son mal-être en ce moment et ça me dégoûte. Même si je ne suis pas directement concerné, il fallait être là". La jeunesse avait pourtant été mise à l'honneur par les organisateurs: sur un podium, des adolescents se sont succédé au micro pour lire "Le métèque" de Moustaki ou Primo Levi, avec une émotion palpable. Sandrine, 50 ans, cadre administratif dans une université de Seine-et-Marne, estime tout de même que "l'enseignement de la Shoah est de plus en plus compliqué dans certains établissements, voire impossible. C'est pour ça que la transmission est difficile aujourd'hui".

Au-delà de ces interrogations et ces regrets, le rassemblement s'est toutefois vécu comme un succès, eu égard à son affluence et à l'absence de tout débordement.

Dans une ambiance calme, voire recueillie, chacun a voulu témoigner de son indignation après les saillies antisémites proférées samedi lors d'une manifestation de "gilets jaunes", de la profanation mardi d'un cimetière juif en Alsace, dans un contexte de hausse généralisée des actes antisémites - +74% en 2018.

Mardi 19 Février

20h39: 20.000 personnes se sont rassemblées place de la République à Paris, selon les organisateurs.

20h33: 1700 personnes se sont recueillies à Strasbourg, selon la préfecture locale, alors que le cimetière de Quatzenheim en Alsace a été profané plus tôt dans la journée. 

20h03: Le rassemblement place de la République prend fin, et la cérémonie s'achève sur une Marseillaise entonnée par le rappeur Abd al Malik.

20h02: "Je fais confiance aux autorités pour prendre les décisions nécessaires. Des individus insultent l'autorité de l'Etat et il doit répondre. Je suis sûr que le président de la République et le Premier ministre prendront les mesures nécessaires face à ces attitudes et propos irresponsables qui doivent cesser", a déclaré Nicolas Sarkozy, présent ce soir place de la République. 

20h00: Le Premier ministre Edouard Philippe arrive Place de la République. 

19h57: Manuel Valls et Gérard Colomb, le maire de Lyon, sont présents au rassemblement Place Bellecour à Lyon.

19h54: "La République est un bloc", a affirmé Emmanuel Macron au Mémorial de la Shoah, à Paris. "L'important, c'est que la République se greffe sur tout ça", a-t-il déclaré le président du Sénat, alors qu'Emmanuel Macron a été interpellé lors de son arrivée par une jeune fille : "Je suis juive, Française, je veux vous parler", a-t-elle crié.

19h48: L'ancien président de la République François Hollande est arrivé sur place. Il a décrit l'antisémitisme comme un "fléau" qui remettait "l'essentiel en jeu", à savoir "le rassemblement, l'union, la cohésion nationale". "Nous devons être là pour que les Français puissent eux-mêmes être là. L'antisémitisme ce n'est pas l'affaire des juifs, c'est l'affaire de tous les Français."

19h24: Des rassemblements contre l'antisémitisme ont également lieu à Toulouse, Marseille, Pau (Pyrénées-Atlantiques), Nice (Alpes-Maritimes) et à Cherbourg (Manche) ou encore la Roche-sur-Yon (Vendée).

19h22: Jean-Luc Mélenchon a choisi d'être à Marseille. Il avait gardé confidentiel le lieu de sa présence pour des raisons de sécurité.

19h19: Les manifestants portent des pancartes « Tous unis contre l’antisémitisme et tous les racismes » et se sont notamment rassemblés sous le slogan « #casuffit », largement diffusé sur les réseaux sociaux. Ce rassemblement intervient alors qu’un cimetière juif a été découvert profané ce mardi matin en Alsace.

19h02: Les responsables des cultes et d'organisations laïques appellent au "sursaut des consciences" face à l'antisémitisme en France, dans une déclaration commune lue à l'issue d'une réunion aujourd'hui avec le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Les actes antisémites "meurtrissent la France toute entière", ont ajouté les représentants de tous les cultes (juif, catholique, protestant, orthodoxe, musulman, bouddhiste), les principales obédiences franc-maçonnes et les organisations laïques, avant la tenue de rassemblements dans tout le pays pour dire "non à l'antisémitisme" et après la profanation d'un cimetière juif alsacien.

18h55: Le Président Macron est au Mémorial de la Shoah :

Brigitte et Emmanuel Macron sont arrivés au Mémorial de la Shoah, accueillis par Gérard Larcher et Richard Ferrand. Une gerbe de fleurs a été déposée par les présidents du Sénat, de l'Assemblée nationale et de la République. Dans ce lieu sont inscrits les noms d'une partie des victimes françaises de la Shoah.

18h48: Marine Le Pen s'est rendue à Bagneux, accompagnée de Sébastien Chenu, Ludovic Pajot, Bruno Bilde et Jordan Bardella, devant "la plaque commémorant le martyr d'Ilan Halimi".

18h22: Des dizaines de personnes sont en train de se masser Place de la République à Paris pour protester contre l'antisémitisme en France.

14h38: Emmanuel Macron arrive à Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, où le cimetière juif a été profané. Il dépose une rose blanche.  "On prendra des actes, on prendra des lois, on punira", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter : "Je suis là pour témoigner de la solidarité de la Nation toute entière". "Ca ressemble à de l'absurde bêtise (...) Ce n'est pas aux juifs de France de se défendre, c'est à la République."

11h44: Absent du rassemblement contre l'antisémitisme, Emmanuel Macron annonce qu'il se rendra au Mémorial de la Shoah cet après-midi. Le Président sera aux côtés de Gérard Larcher et Richard Ferrand.

"Je ne pense pas que pénaliser l'antisionisme soit une bonne solution", a indiqué le chef de l'Etat depuis l'Elysée.

11h41: Le cimetière juif de Quatzenheim, un village de 800 habitants situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Strasbourg, a été profané dans la nuit, a annoncé le député La République en Marche du Bas-Rhin, Sylvain Waserman.

"C'est une profonde tristesse que je ressens en découvrant que cette nuit les tombes du cimetière juif de Quatzenheim, qui est là depuis 1795, ont été profanées et recouvertes de croix gammées", indique dans un communiqué ce vice-président de l'Assemblée, qui fut maire de la commune entre 2008 et 2017.

10h48: Jean-Luc Mélenchon s'exprime :

"Pour que la lutte contre le racisme soit efficace, elle doit être sans exception et d'une égale intensité."

"Non, la France n'est pas un pays raciste. Non, la France n'est pas un pays antisémite."

"A Paris, il y aura une délégation du groupe des Insoumis sur la place de la République."

Jean-Luc Mélenchon demande à Christophe Castaner d'assurer la sécurité des membres de son groupe lors du rassemblement contre l'antisémitisme.

09h50: L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy participera au rassemblement qui aura lieu ce soir à Paris.

09h32: Le grand rabbin Haïm Korsia, avec qui M. Faure a discuté avant de lancer son appel, approuve la démarche. «C’est un sursaut républicain», salue-t-il. «Ça fait des années qu’on demande que la société civile se saisisse de l’antisémitisme», commente à l’unisson le président du Consistoire Joël Mergui. Même s’il regrette que les participants ne disent pas également «non à l’antisionisme».

De nombreuses personnalités ont annoncé leur venue, dont l’ancien président François Hollande, l’ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve, le président de LR Laurent Wauquiez, celui de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, les responsables syndicaux Laurent Berger (CFDT) et Philippe Martinez (CGT).

09h00: Les rassemblements, dont le principal se tiendra place de la République à Paris à 19H00, sont, eux, la suite d’un appel signé par une vingtaine de partis, à l’initiative du premier secrétaire du PS Olivier Faure. Le Rassemblement national de Marine Le Pen, qui n’a pas été invité par M. Faure, a annoncé lundi qu’il organiserait un hommage de son côté.

08h00: Édouard Philippe, plus de la moitié du gouvernement et les représentants d'une vingtaine de partis participeront aux rassemblements contre l'antisémitisme prévus ce soir, à l'initiative du PS, en France. Le Rassemblement national, qui n'était pas convié, organisera un hommage de son côté. Le président de la République Emmanuel Macron, qui a vivement dénoncé les actes antisémites et qui s'exprimera mercredi soir au dîner du CRIF, ne participera pas au rassemblement organisé à Paris, malgré l'appel en ce sens lancé par le premier secrétaire du PS Olivier Faure

"Le Rassemblement national n'entend pas défiler aux côtés de formations et de dirigeants politiques qui soit n'ont rien fait depuis trente ans contre l'implantation des réseaux islamistes dans les quartiers, soit les ont encouragés", justifie-t-il.

L'ex-Front national et Marine Le Pen ont fait savoir qu'ils rendraient "hommage aux victimes des actes antisémites en prenant l'initiative de gestes à haute portée symbolique", sans dire en quoi consisteraient ces "gestes".

Olivier Faure s'était refusé à adresser son appel au RN, une formation d'extrême droite dont, selon lui, "toute l'histoire est liée justement à la question de l'antisémitisme et du racisme". Pour autant, la présidente du parti, Marine Le Pen, était la "bienvenue" parmi les manifestants.

Source JMM

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article