Les Grandes Gueules : Gérard Darmon tacle Franck Dubosc "l'autre bouffon", sur les Gilets jaunes - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Les Grandes Gueules : Gérard Darmon tacle Franck Dubosc "l'autre bouffon", sur les Gilets jaunes

Interrogé sur les Gilets jaunes et l'antisémitisme dans "Les Grandes Gueules", l'acteur Gérard Darmon a qualifié l'humoriste Franck Dubosc de "bouffon".
 
Ambiance ! Invité dans l'émission Les Grandes Gueules, Gérard Darmon venait notamment parler du Dictionnaire de ma vie, sorti en janvier dernier aux éditions Kero. Interrogé sur le mouvement des Gilets jaunes et sur l'antisémitisme, l'acteur de 70 ans n'a pas été tendre avec l'humoriste Franck Dubosc, avec qui il a partagé l'affiche à quelques reprises, notamment dans le long-métrage Tout le monde debout :
 
"C'est un mouvement institutionnel, presque contractuel. Cela m'intéresse, comment voulez vous être insensible à cela ? C'est normal. Moi je fais partie des privilégiés, je vais pas reprendre le discours de l'autre bouffon qui a été une fois pour les Gilets jaunes, puis deux jours après contre, vous voyez à qui je veux faire allusion (...) Chacun a sa façon de se définir."
 
Dès le début du mouvement, Franck Dubosc avait adressé son soutien aux Gilets jaunes, avant de changer d'avis quelques jours plus tard. Interrogé sur une possible participation à une émission de télévision consacrée aux gilets jaunes, l'humoriste avait répondu : "Les gilets jaunes, c'est du passé, monsieur. Ils sont trop haineux, trop hargneux. A dégager". Fortement critiqué par ses propos, Franck Dubosc avait pris la parole sur le plateau de Touche pas à mon poste, , réaffirmant son soutien au mouvement et assurant avoir fait "une énorme erreur".

Il n'a surement pas compris ce retournement de veste...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article