Gilets jaunes : Un député de La France Insoumise, Loïc Prud'homme, accuse la police de l'avoir "matraqué" hier - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Gilets jaunes : Un député de La France Insoumise, Loïc Prud'homme, accuse la police de l'avoir "matraqué" hier

Gilets jaunes : Un député de La France Insoumise, Loïc Prud'homme, accuse la police de l'avoir "matraqué" hier
Le député de La France Insoumise Loïc Prud’homme a accusé samedi la police de l’avoir matraqué alors qu’il quittait une manifestation des «gilets jaunes» à Bordeaux. « Matraqué alors que je quittais la manifestation tranquillement. @CCastaner @PrefAquitaine33 les violences policières n’existent pas ? Ça suffit, vous semez le chaos ! », a écrit l’élu de 49 ans dans un message, accompagné d’une vidéo.
 
Sur ces images, Loïc Prud’homme montre son oreille gauche sur laquelle on distingue une tache de sang. « Je viens de me faire matraquer par les forces de l’ordre alors que je rentrais tranquillement récupérer mon vélo. Voilà le travail de la police, quand on se replie gentiment, qu’on est député de la République », dit-il dans la vidéo. Dans un autre message sur Twitter, l’élu de Gironde, qui n’a pas immédiatement pu être joint par téléphone par l’AFP, annonce avoir fait « un signalement » à l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN).
 
Le préfet Didier Lallement a rapidement répliqué sur le compte Twitter de la préfecture : les forces de l’ordre « ont correctement fait leur travail » lors d’une « manifestation non déclarée, sur un axe interdit par arrêté préfectoral et après sommations ». « Je les soutiens totalement », écrit-il.
 
Le leader de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon​ a rapidement réagi sur le réseau social : « Et maintenant ils matraquent un député insoumis, @PrudhommeLoic, à

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article