Christine Angot revient dans ONPC sur ses propos polémiques sur l'esclavage - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Christine Angot revient dans ONPC sur ses propos polémiques sur l'esclavage

Christine Angot revient dans ONPC sur ses propos polémiques sur l'esclavage

Jean-Marc Ayrault, président de la mission de préfiguration de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, a regretté vendredi que les propos polémiques de la romancière Christine Angot sur l’esclavage aient pu être diffusés dans l’émission On n’est pas couché sans être rectifiés.

La chroniqueuse a déclaré samedi dernier lors de l’émission diffusée sur France 2 que «le but avec les Juifs pendant la guerre, cela a bien été de les exterminer», alors qu’«avec l’esclavage des Noirs (...) L’idée c’était au contraire qu’ils soient en pleine forme, qu’ils soient en bonne santé, pour pouvoir les vendre et qu’ils soient commercialisables».

Elle a ajouté que ce n’était «pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes».

Face à la polémique qui a secoué la France et les réseaux sociaux, la chroniqueuse a tenu a rectifier ses propos, en tout cas à les préciser dans une lettre qu'elle a lu à l'antenne et qui commence par "je regrette..".

"Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre et d'avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l'opposé.

J'ai voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que ce sont l'esclavage et la Shoah tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation (...)

L'expression en 'bonne santé' était évidemment absurde. Je suis bien consciente que de nombreux esclavages ont été estropiés, tués et que les propriétaires exerçaient sur eux un droit de vie et de mort".

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article