Nouveaux visages, nouvelles tranches : franceinfo remanie sa grille avant sa quatrième rentrée - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Nouveaux visages, nouvelles tranches : franceinfo remanie sa grille avant sa quatrième rentrée

La chaîne info du service public veut conserver sa spécificité éditoriale mais se recentre sur le news avec plus de direct et des tranches plus incarnées.
 
Toilettage complet pour franceinfo canal 27 avant la rentrée. Jeudi, on découvrait l'évolution de l'habillage et la nouvelle signature du média global regroupant la chaîne info de France Télévisions, la station tout info de Radio France et la plateforme numérique. Côté canal 27, les changements ne se limitent pas à cela et la grille change de manière conséquente. Ce matin, la direction de la chaîne, emmenée par Alexandre Kara, présentait officiellement les nouveaux visages et les nouvelles tranches de franceinfo.
 
Du côté de la matinale, Samuel Etienne, remplacé lors de ses congés par Sébastien Thomas, reste aux commandes du 6h30/9h30, dont le point d'orgue demeure la retransmission du "8h30 politique" de la radio. La présentation des journaux télé du matin change en revanche puisque Johanna Ghiglia succède à Karine Baste-Régis qui a quitté franceinfo pour France 2. Autre nouveauté : la matinale sera précédée d'un journal tout-en-images, introduit par Samuel Etienne, à partir de 6 heures. Pour rappel, en raison de l'interdiction de la double-diffusion permanente entre les chaînes, franceinfo ne peut pas co-diffuser "Le 6h Info" de Samuel Etienne.
 
Satisfaite des bons résultats de la matinale cet été, qui s'est parfois classée deuxième chaîne info devant LCI et CNews, franceinfo veut "renforcer" son bloc en matinée. Louis Laforge récupère l'animation de la tranche 9h30/13h, désormais présentée comme "une vraie tranche de news" (les tranches de direct autrement appelées en interne "tranches rouges") et dont les journaux seront animés par Marianne Théoleyre, qui était déjà associée à Louis Laforge au 17h/20h cette saison. Ancienne présentatrice des journaux de "Télématin", Sophie Le Saint récupère les commandes des éditions de la tranche 13h/17h. Nouveauté : des flashs, fabriqués à France Télévisions, seront désormais proposés à la demi-heure durant cette tranche.
 
En soirée, c'est le grand chambardement. Le 17h/20h devient une tranche "laboratoire" qui cultivera la proximité avec le numérique. Elle sera désormais incarnée par Djamel Mazi. Les journaux seront assurés par Lucie Chaumette tandis qu'Adrien Rohard proposera une chronique interactive. Les téléspectateurs devraient pouvoir intervenir dans cette tranche présentée comme "connectée". La direction de franceinfo réfléchit par exemple au recours à des "questions vidéos" des téléspectateurs. À 20h, pas de changement avec toujours une captation des "Informés" de franceinfo, la radio, même si la forme devrait subir des modifications. En revanche, le 21h/minuit est renversé du sol au plafond avec la constitution d'une tranche complètement remaniée.
 
Ancien présentateur des journaux de "Télématin", Nathanaël de Rincquesen est titularisé à la tête de la tranche nouvellement nommée "franceinfo soir". Ancienne joker des journaux de M6, Céline Bosquet hérite de la présentation des journaux de la tranche. Celle-ci comportera plusieurs temps forts dont un magazine quotidien de 26 minutes différent tous les jours à 22h (dont notamment "Ouvrez le 1", "Soyons Claire", "Vrai ou fake") et "Le 23h", le fameux grand journal du soir qui se substitue au "Soir 3" de France 3. Pour cette édition confiée à Patricia Loison, la direction de franceinfo promet des "moyens constants" par rapport au "Soir 3". Conformément aux précédentes déclarations de la direction de l'info du groupe, Alexandre Kara indique que "Le 23h" dépendra de la rédaction nationale de France Télévisions, comportera "les mêmes contenus éditoriaux que le 'Soir 3'", sera "réalisé avec les mêmes moyens humains" et proposera "des reportages originaux commandés en propre".
 
Questionné sur le coût de tous ces changements, Alexandre Kara, sans dévoiler aucun chiffre, assure qu'ils se font "à budget constant". Aucun objectif d'audience n'a été énoncé, si ce n'est celui de "progresser encore". À l'aide de la promotion croisée et d'une campagne de communication, une progression importante est espérée pour la case du "23h". Pour rappel, en juin, franceinfo affichait une part d'audience moyenne de 0,5%. Côté édito, franceinfo veut continuer de "cultiver sa différence avec les autres chaînes d'information" et "sa relation de confiance avec ses téléspectateurs". "Notre objectif, ce n'est pas de battre BFM, c'est de proposer un outil d'information, pleinement intégré à la télévision publique, qui soit le plus complet possible" a résumé Alexandre Kara.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article