Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Thierry Ardisson assigne Vincent Bolloré en justice

C'étaient presque les meilleurs amis du monde. Ils s'étaient connus dans l'équipe de campagne de Valéry Giscard d'Estaing en 1981. Mais l'heure n'est plus aux mamours : Thierry Ardisson a décidé d'assigner Vincent Bolloré en justice. En cause, son exclusion de la grille de rentrée de C8 qui lui a été annoncée très tardivement, aboutissant à un vrai préjudice pour ses équipes et pour lui-même. Près de 90 personnes travaillaient pour la chaîne via Téléparis, la société de production de Stéphane Simon et Thierry Ardisson. Elles se retrouvent à pointer à Pôle emploi, avec certes des indemnités de licenciement, mais, selon le producteur, l'entreprise en sort exsangue et n'aurait plus qu'à mettre la clé sous la porte.
 
Thierry Ardisson saisit le tribunal de commerce pour rupture brutale de dépendance économique : 90 % de son chiffre d'affaires répondait aux commandes du tycoon breton. Il réclame aussi à la justice commerciale d'indemniser le préjudice à l'image et à la carrière de l'animateur. Mais également de « rembourser » Téléparis de ses frais de licenciement déboursés pour ses salariés. Pis encore : Cyril Hanouna remplacera l'ex-animateur de Salut les Terriens ! dans sa case horaire sur une idée « originale » de... Thierry Ardisson. Ce dernier point vaut à C8 une assignation pour parasitisme. Le « concept » du nouveau programme de Hanouna a été déposé par l'ex-producteur de Lunettes noires pour nuits blanches à l'INPI et à la SACD en 2015. Qui va faire rire les Français ? consiste à utiliser un logiciel de reconnaissance faciale pour compter les rires des invités ou du public sur un plateau.
 
« Vincent Bolloré et C8 n'ont répondu à aucune requête en conciliation de notre avocat. Par conséquent, je saisis la justice », confirme Ardisson au Point. « J'ai comme l'impression qu'ils jouent la montre en pensant que lorsque l'affaire viendra à l'audience, j'aurai retrouvé du travail et ainsi m'indemniser à moindre coût. Mais je ne suis pas seul, je pense à la centaine de salariés qui va rester sur le carreau ! » Thierry Ardisson, après sa visite à l'université d'été de La France insoumise, a troqué sa fleur de lys pour la faucille et le marteau. Contacté par Le Point, C8 ne souhaite pas commenter le recours à la justice de son ancien animateur vedette.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article