Michel Sardou pousse un gros coup de gueule contre les réseaux sociaux : "C'est ridicule" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Michel Sardou pousse un gros coup de gueule contre les réseaux sociaux : "C'est ridicule"

Michel Sardou pousse un gros coup de gueule contre les réseaux sociaux : "C'est ridicule"

Ce matin, Michel Sardou était l'invité de "Laissez-vous tenter" sur RTL. Le chanteur n'a pas hésité à dire ce qu'il pensait du monde actuel et il n'a pas sa langue dans sa poche.

"Je hais cette époque, je hais ce siècle. Je n'aime pas du tout, tout m'irrite. On n'a plus aucune liberté. Rappelez-vous les années 1970, 1980, on fumait, on faisait l'amour, on roulait vite, on pouvait boire...", a-t-il déclaré.

Michel Sardou a pointé du doigt les réseaux sociaux qui sont, pour lui, "ridicules". "Des gens s'expriment quelque fois bien, mais très souvent c'est des abrutis", a-t-il lancé.

"Vous regardez la TV, ce ne sont que des débats. Le Président de la République a fait huit émissions, et qu'est-ce qu'il va dire ? Il répète ce qu'il a déjà dit", a continué Michel Sardou. 

"Ce qui me tue moi, c'est qu'un homme de 90 ans ait encore son permis de conduire. Si je vais jusque là, à 90 ans, je prendrai plus ma voiture (...) Regardez Paris, les chaussées qui rétrécissent vous croyez que ça va garantir la sécurité routière ? J'ai failli écraser trois trottinettes, parce que je n'avais pas l'habitude. La vie est moins souple, moins détendue que dans les années 1980".

Michel Sardou confie faire partie du Parti Animaliste. "Je défends les petites bêtes. Je me présente aux élections de la présidence du Parti Animaliste", a-t-il terminé avec le sourire, sans indiquer s'il s'agit d'une véritable information ou d'une plaisanterie. 

Source JMM

Il n'a pas tort...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article