"Crimes et Faits divers : Leur vie a basculé dans l'horreur" en direct, demain soir à 21h05 sur NRJ12 - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

"Crimes et Faits divers : Leur vie a basculé dans l'horreur" en direct, demain soir à 21h05 sur NRJ12

"Crimes et Faits divers : Leur vie a basculé dans l'horreur" en direct, demain soir à 21h05 sur NRJ12

Lundi 4 novembre à 21h05 sur NRJ12, Jean-Marc Morandini sera aux commandes d'un nouveau prime de "Crimes et Faits divers" en direct, consacré à "L'appel des familles".

En direct dans ce prime exceptionnel, trois familles vont venir vous raconter comment leur quotidien a été brisé par une agression, une mauvaise rencontre ou un meurtre d’une rare violence.

Des témoins qui ont le courage de partager avec les téléspectateurs et nos experts des moments douloureux qui les ont marqués à tout jamais…

Et puis, le mois dernier, Jean-Marc Morandini et ses experts ont tenté d’aider des familles qui étaient dans la peine et le questionnement, cherchant des réponses à des disparitions inexpliquées. Nous ferons également le point en direct sur les appels que nous avons reçus et sur les dossiers qui ont été traités pour savoir comment les choses ont avancé.

Au sommaire :

Mon père m'a violé et m'a fait 6 enfants

Lydia a vécu l’horreur. Pendant 28 ans, elle a été séquestrée, torturée, et violée par son père adoptif, après la mort de sa mère. Un jour, pour la punir, la nouvelle compagne de cet homme lui fait prendre un bain d’eau bouillante. Brûlée au 3ème degré, Lydia passe plusieurs mois à l’hôpital avant que son père n’exige son retour à domicile. Et lorsqu’il la soigne, il abuse d’elle sexuellement. La fillette n’a alors que 8 ans. Les viols vont se répéter, quotidiennement, en plus des punitions, des brûlures à l’acide, des coups… Déscolarisée, Lydia n’a personne à qui confier son calvaire. Devenue adulte, Lydia ne connaît pas les jours de la semaine, elle ne sait pas lire l’heure. Elle aura 6 garçons, tous nés des viols de son bourreau.

Qui a tué mon mari, chef de la police municipale ?

Ce 21 mars, Edith, une fonctionnaire de police de 45 ans, sort d’un meeting politique à la mairie de Saint-Germain-en-Laye. Son mari Christian est censé venir la chercher, mais il est presque 22h et il ne répond pas à ses nombreux appels. Inquiète, Edith décide de faire les 5 kilomètres qui la séparent de leur domicile à pied. A l’entrée de Chambourcy, elle est alarmée par le bruit des sirènes et le périmètre est bouclé. Elle comprend alors que quelque chose de grave est arrivé à Christian.

Un policier lui apprend que son mari a été violemment agressé et qu’il a reçu 18 coups de couteau. C’est le début d’un long combat pour la vérité pour Edith. 

Mais Edith ne veut pas abandonner. Elle sera en direct.

Tom, mon fils de 4 ans tué par sa nourrice

Le témoignage bouleversant de Bertrand, un père de famille qui a vécu l’un des pires drames que l’on puisse imaginer. Le 29 septembre 2014, sa compagne l’appelle aux alentours de 14h30. Elle lui annonce que leur fils Tom, âgé de seulement 4 mois, vient de faire un arrêt cardiaque chez sa nourrice à Bondeval dans le Doubs. Les parents accourent sur place, et ils découvrent Tom, inconscient. Il est alors immédiatement transporté en hélicoptère au CHU de Besançon. Les médecins comprennent rapidement que Tom a été victime de plusieurs secouements, d’une rare violence. Un geste qui a eu de graves conséquences sur le nourrisson. Son état est extrêmement préoccupant. Le petit Tom respire uniquement à l’aide d’une machine. Son cerveau est en partie détruit. Après 12 jours de coma, ses parents n’ont plus le choix, ils se résignent à accepter l’inacceptable. Et le 2 octobre, Tom décède dans leurs bras à l’hôpital. Depuis ce terrible jour, Bertrand se bat pour son fils disparu. Il sera en direct.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article