La colère d'Isabelle Chalençon, chroniqueuse à "Télématin", contre France 2 depuis 22 ans : "Ils m'ont poussé au burn-out pour que je parte" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La colère d'Isabelle Chalençon, chroniqueuse à "Télématin", contre France 2 depuis 22 ans : "Ils m'ont poussé au burn-out pour que je parte"

La colère d'Isabelle Chalençon, chroniqueuse à "Télématin", contre France 2 depuis 22 ans : "Ils m'ont poussé au burn-out pour que je parte"

Ce matin, Isabelle Chalençon, ex-chroniqueuse mode et beauté dans "Télématin", était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People alors que plusieurs chroniqueurs ont quitté la matinale de France 2.

"Je suis rentrée à Télématin en septembre 1997. J'ai eu vingt ans de précarité car j'ai signé des CDD au quotidien. Jusqu'à deux ans encore, j'avais 330 jours de CDD par an. Certes, je ne travaillais pas 330 jours sur l'année, mais on avait une multiplicité de contrats : vous faisiez le direct, vous aviez un contrat ; vous partiez en tournage, vous aviez un contrat", a-t-elle débuté.

Et d'ajouter : "En 2015, j'ai attaqué France Télévisions pour demander d'avoir un CDI au bout de vingt ans de CDD. J'ai obtenu un CDI mais avec 40 % de moins que mon salaire. J'ai été obligée d'accepter ce CDI sinon c'était abandon de poste. En juillet 2017, j'ai fait appel de ce jugement. Je suis rentrée en tant que salariée de France Télévisions sans rencontrer de RH et sans signer de contrat".

"J'ai explosé en vol au mois de février (...) Mon réalisateur est parti au mois de septembre, on m'a demandé à la fois de faire le travail de la réalisatrice et de la journaliste. Vous travaillez plus, donc je veux un salaire en conséquence. Du fait que j'étais aux prud'hommes depuis trois ans, je n'ai pas été reçue par la RH. On m'a fait comprendre qu'on ne m'écouterait pas", a-t-elle continué.

Isabelle Chalençon a confié avoir fait un burn out. "Au mois de février, j'ai fait une dépression, un burn out, suite à mon deuxième prud'homme où j'ai attaqué France Télévisions en rupture de contrat. Contrat que je n'ai pas signé. L'avocat de France Télévisions a demandé un report, ils font trainer pour nous mener à bout. (...) Vous vous mettez à pleurer, vous avez des crises d'angoisses, vous ne dormez plus. Rien que d'en parler, j'ai des trémolos dans la voix. Depuis février, je ne suis pas bien du tout. Je veux tourner la page. A ce moment-là, c'est du harcèlement moral. On ne peut pas le prouver aujourd'hui. C'est pas encore répréhensible. Quand vous avez deux chroniques et que, du jour au lendemain, on vous dit 'c'est pas intéressant ton reportage'. Vous ne passez plus qu'une seule fois, on vous change de jour, on vous enleve au dernier moment".

La journaliste a confié qu'elle n'a pas été reçue ni par la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, ni par la RH. "Ce qu'ils veulent c'est que l'on soit dégoûtés et que l'on parte (...) Les avocats de France Télévisons font traîner et ça dure, ça dure (...) Depuis 2015, je suis un peu seule à me battre contre Goliath", a-t-elle conclu.

Source JMM

Ce monde devient de plus en plus écoeurant...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article