Le droit de réponse du rappeur Rost à Jean Messiha du Rassemblement national après "des accusations indignes et des propos haineux" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le droit de réponse du rappeur Rost à Jean Messiha du Rassemblement national après "des accusations indignes et des propos haineux"

Le droit de réponse du rappeur Rost à Jean Messiha du Rassemblement national après "des accusations indignes et des propos haineux"
Jeudi dernier, Rost participait à un débat sur le plateau de "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People avec Jean Messiha, membre du bureau national du Rassemblement national. Ensemble, ils ont eu des échanges tendus.
 
Depuis, l'homme politique a posté de nombreux tweets sur son compte Twitter visant le rappeur, notamment après ses explications sur le plateau de Pascal Praud, le lendemain matin sur CNews.
 
Découvrez le droit de réponse de Rost à Jean Messiha du Rassemblement national après "des accusations indignes et des propos haineux"..
 
Le droit de réponse du rappeur Rost :
 
"A la suite des graves accusations proférées à mon encontre, par M. Hossam Boutros-Messiha dit Jean Messiha, membre du bureau national du Rassemblement National, je tenais à rappeler que, la République est une et indivisible ainsi qu’un Etat de droit. Les accusations indignes, les propos haineux et la déferlante de violence en tout genre auxquels je suis confronté depuis son tweet diffamatoire, selon lequel je l’aurai menacé de mort devant témoins à la sortie de notre «débat», sont abjectes, irresponsables et surtout condamnables.
 
Je déments formellement ces accusations dangereuses, qui s’inscrivent dans la droite ligne des méthodes habituelles de Jean Messiha, à savoir des polémiques virulentes inutiles, visant à se donner une forme d’existence, mais qui fissurent inlassablement notre pacte républicain. Ce type d’agissement fétide ne sert qu’à alimenter, chaque jour davantage, un sentiment de rejet de l’autre, d’intolérance et accentue cette fracture qui s’installe insidieusement dans notre pays, bien loin des valeurs de la République.
 
Les mots violents, stigmatisants et abjectes utilisés par Jean Messiha lors de l’émission « Morandini Live », ne sont pas neutres, ils raisonnent comme un appel au rejet de l’autre et de ses différences, classant les français en deux catégories, faisant ainsi écho à une bien sombre période de notre histoire commune. La poursuite de ses attaques par l’extraction d’un bout de phrase de l’une de mes chansons datant de 2004, en sortant mes propos de leur contexte, reprenant des bouts de phrases d’émissions qu’il publie sur les réseaux sociaux afin d’exciter son conglomérat d’électeurs du front national, ne sont simplement pas dignes d’un homme politique français.
 
Notre République, berceau des Droits humains, a permis de bâtir le modèle d’intégration français basé sur le principe d’égalité, ne laissant ainsi aucune place à un quelconque exercice de classification de notre peuple.
 
Contrairement à ce que M. Jean Messiha pense, il n’y a pas de « Français de papier », lui-même, Égyptien et désormais naturalisé en est l’exemple. Il y a des citoyen-ne-s engagé-e-s qui ont dit "oui" à la France et qui agissent au quotidien pour bâtir un avenir meilleur. Mes engagements sur le terrain depuis une vingtaine d’années illustrent cet état de fait. Rappelons que bon nombre de nos compatriotes sont d’origines étrangères et ont permis de faire la France d’aujourd’hui. Un pays libre et souverain.
 
J’avais accepté cette émission car elle visait à parler de la tournée de prévention de la radicalisation que j’effectue auprès des jeunes depuis plusieurs mois à travers la France ainsi que des événements survenus à la préfecture de police de Paris et tenter de voir comment, ensemble, nous pouvions lutter contre l’obscurantisme et cette radicalisation violente qui endeuillent notre pays depuis quelques années.
 
En ces temps de douleurs, d’effroi et de deuil national, il serait temps que Jean Messiha reprenne ses esprits, et cesse ces polémiques stériles à visée électoraliste. Il est temps que ce dernier se ressaisisse et pense aux victimes des attentats et à leurs familles à qui j’adresse une nouvelle fois, mes sincères condoléances.
 
Rost."
 
Source JMM

Soutien auprès de Rost.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article