Le Fil Actu - Allemagne : L'assaillant, arrêté hier soir, s'est filmé et a diffusé en direct sur le web la vidéo de son attaque. Il a également publié 3 textes antisémites avant de passer à l'acte - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Allemagne : L'assaillant, arrêté hier soir, s'est filmé et a diffusé en direct sur le web la vidéo de son attaque. Il a également publié 3 textes antisémites avant de passer à l'acte

Le Fil Actu - Allemagne : L'assaillant, arrêté hier soir, s'est filmé et a diffusé en direct sur le web la vidéo de son attaque. Il a également publié 3 textes antisémites avant de passer à l'acte

09h19: L'auteur de l'attentat visant une synagogue à Halle, en Allemagne, et qui a fait deux morts et deux blessés, mercredi, aurait rédigé un « manifeste » en amont, affirment le quotidien allemand Die Welt et l'observatoire du terrorisme SITE.

Diffusés sur Internet, les trois documents PDF attribués à l'Allemand Stephan Balliet, âgé de 27 ans, exposent, en anglais et en détail, les funestes desseins du terroriste, interpellé mercredi après un échange de tirs avec la police. Ils expriment aussi une profonde haine antisémite, comme nous avons pu le constater. Selon les métadonnées des documents, ils auraient été créés entre le 1er et le 6 octobre.

08h11:  C'est en milieu de journée que l'attaque a débuté, quand un individu a tenté de pénétrer dans la synagogue du quartier Paulus, à Halle, dans l'est de l'Allemagne. Les fidèles étaient réunies en ce jour de Yom Kippour, fête religieuse juive. Environ "70 à 80 personnes", a indiqué le président de la communauté juive de Halle, Max Privorotzki, étaient présents dans le lieu de culte. "Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu'un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté d'ouvrir nos portes", a-t-il témoigné.

Il a d'abord lancé une grenade qui a explosé contre la porte avant de tirer à l'intérieur.

"L'homme a tiré au moins une fois, l'homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j'ai verrouillé la porte", a raconté un des clients, Conrad Rössler, sur la chaîne d'information NTV. "Deux personnes ont été tuées à Halle, selon les premières constatations", a annoncé la police allemande sur Twitter. Toujours selon la police, il s'agit d'une femme et d'un homme. Deux autres personnes ont été grièvement blessées par balle. Elles ont été admises à l'hôpital universitaire de la ville. 

L'auteur présumé a lui-même filmé la fusillade et diffusé la vidéo sur une plateforme internet, a indiqué le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes. Dans cette vidéo de 35 minutes, également visionnée par l'AFP, cet homme, crâne rasé se lance dans une diatribe antisémite.

Il affirme en anglais notamment que "l'Holocauste n'a jamais existé" et considère que les Juifs sont à l'origine de tous les problèmes. On le voit tenter d'entrer dans la synagogue en tirant dans la porte, puis abattre une passante dans le dos au hasard dans la rue. Il essaie ensuite de poser un engin explosif artisanal dans une porte de l'édifice religieux, sans parvenir à le faire fonctionner. On le voit aussi tirer sur un client du restaurant turc à bout portant.

"Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable", a indiqué une porte-parole de Twitch, la plateforme sur laquelle le suspect a diffusé son attaque.

Mercredi 9 octobre

21h50: La personne interpellée mercredi en milieu de journée à Halle "est le suspect" de l'attentat antisémite ayant fait deux morts, annonce la police. "La personne interpellée est le suspect" de l'attaque visant une synagogue et un restaurant turc, a confirmé à l'AFP un porte-parole de la police locale. Ce dernier a également confirmé que le suspect avait été blessé et "soigné".

19h15: La chancelière allemande Angela Merkel dénonce un "attentat", après la fusillade qui a fait au moins deux morts à Halle, en Allemagne.

16h43: Deux personnes ont été grièvement blessées dans l'attaque qui visait une synagogue puis un restaurant turc à Halle en Allemagne. "Nous avons deux blessés graves avec des blessures par balle. Ils sont en train d'être opérés", indique un porte-parole de l'hôpital universitaire de la ville. 

15h37: Suite à la fusillade à Halle, plusieurs synagogues font actuellement l'objet de mesures de protection renforcées en Allemagne, comme à Dresde par exemple.

15h17: Le parquet antiterroriste allemand a indiqué s'être saisi de l'enquête sur la fusillade survenue mercredi après-midi à Halle, lors de laquelle au moins deux personnes sont mortes.

Cette juridiction a justifié auprès de l'AFP cette démarche par "l'importance particulière de l'affaire" qui concerne des "crimes violents affectant la sécurité intérieure de la République fédérale d'Allemagne".

14h33: Ce que l'on sait en ce début d'après-midi :

Deux personnes ont été tuées mercredi en pleine rue à Halle, une ville de l’est de l’Allemagne, dans une fusillade dont un des auteurs présumés a été interpellé. Selon un témoin des faits, les tirs ont notamment visé un restaurant turc, tandis que selon le quotidien Bild la fusillade se serait déroulée aussi devant une synagogue et une grenade aurait également été lancée, en ce jour de Yom Kippour dans un cimetière juif à proximité.

Ces informations n’ont pas été confirmées immédiatement par la police.

«Deux personnes ont été tuées à Halle, selon les premières constatations. Plusieurs coups de feu ont été tirés. Les auteurs présumés se sont enfuis à bord d’un véhicule», a annoncé la police sur Twitter, demandant aux «habitants de rester chez eux».

Une personne a été peu après arrêtée, a annoncé la police, sans plus de précisions à ce stade.

Plusieurs personnes ont également fait état de tirs, dont un de grenade, visant un restaurant turc de kebab.

«Un tireur portait un casque et des habits militaires», a témoigné un homme, qui était à l’intérieur, sur la chaîne d’information NTV.

«Il a jeté une grenade sur le local. La grenade s’est écrasée sur la porte et a explosé», a ajouté ce témoin, encore sous le choc.

«L’homme a ensuite tiré au moins une fois dans le magasin, l’homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j’ai verrouillé la porte», a-t-il raconté.

Tout le quartier a été bouclé et la gare centrale de Halle (Etat régional de Saxe-Anhalt) a été fermée.

Cette attaque intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu pro-migrants du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU). Le principal suspect est un membre de la mouvance néonazie.

Cette affaire a créé une onde de choc dans le pays, où l’extrême droite anti-migrants enchaîne les succès électoraux. Elle a réveillé la crainte d’un terrorisme d’extrême droite à l’image de celui du groupuscule NSU, responsable de l’assassinat entre 2000 et 2007 d’une dizaine de migrants.

Il y a eu nombre de précédents violents : un attentat au couteau contre la maire de Cologne Henriette Reker en 2015, et deux ans plus tard contre le maire d’Altena Andreas Hollstein. Tous deux en réchappent de justesse. Tous deux défendaient une politique d’accueil généreuse des migrants, comme Walter Lübcke.

Ou encore les meurtres perpétrés par le groupuscule néonazi allemand NSU, responsable du meurtre d’une dizaine d’immigrés en Allemagne au début des années 2000.

L’Allemagne est confrontée à «une nouvelle RAF», une «RAF brune», estime le Süddeutsche Zeitung, en référence au groupe terroriste d’extrême gauche Fraction armée rouge, actif entre 1968 et 1998.

Plus de 12.700 extrémistes de droite jugés dangereux sont recensés par les autorités.

Les autorités allemandes sont également sur le qui-vive après plusieurs attaques jihadistes ces dernières années. La plus meurtrière a été commise en décembre 2016, lorsqu’un Tunisien, Anis Amri, a foncé sur un marché de Noël de Berlin au volant d’un camion volé, tuant douze personnes.

14h24: Plusieurs personnes ont fait état de tirs, dont un de grenade, visant un restaurant turc de kebab. "Un tireur portait un casque et des habits militaires", a témoigné un homme, qui était à l’intérieur, sur la chaîne d’information NTV.

"Il a jeté une grenade sur le local. La grenade s’est écrasée sur la porte et a explosé. L’homme a ensuite tiré au moins une fois dans le magasin, l’homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j’ai verrouillé la porte." 

14h09: Selon le quotidien allemand Bild, les coups de feu ont été tirés devant la synagogue du quartier de Paulusviertel. Et d'ajouter qu'une grenade aurait également été lancée sur le cimetière juif attenant à l'édifice religieux. 

13h50: La police locale annonce l'arrestation d'une personne, sans préciser toutefois s'il s'agit de l'un des tireurs.

13h39: La gare principale de la ville est fermée, annonce la Deutsche Bahn sur son compte Twitter.

13h35: "Les auteurs présumés ont pris la fuite avec un véhicule", écrivent les forces de l'ordre sur Twitter, en recommandant aux habitants du secteur de rester confinés.

13h22: En Allemagne, deux personnes au moins sont mortes dans une fusillade à Halle. Les auteurs sont en fuite et activement recherchés. Une opération de police est en cours

La ville de Halle, située dans le land de Saxe-Anhalt, se trouve à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Leipzig.

Source JMM

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article